Yes we can

Publié le 17 Novembre 2015

Yes we can

Aujourd'hui, j'ai décidé de parler d'autre chose, histoire de m'occuper l'esprit et de ne pas ressasser indéfiniment des images qui me font mal et qui me font enrager.

Aujourd'hui, je vais vous parler de ce mal qui nous fait souffrir, moi et mon fils : le manque de confiance en nous-mêmes. Je ne sais pas où çà a commencé pour moi, mais aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours eu besoin de cette petite reconnaissance dans les yeux des autres. J'ai toujours guetté la réaction d'autrui, et le moindre signe que j'interprète comme négatif a le pouvoir de complètement me détruire.

Il a fallu que je sois mère pour que je prenne la décision de m'occuper sérieusement de ce petit souci qui cause tellement de souffrance en moi, car je me suis rendu compte que mon fils "buvait" ce que je suis et que malheureusement, il a aussi pris çà de moi.

Aujourd'hui, nous allons mieux à force de nous "exercer" sur des choses positives, à force de nous concentrer sur l'essentiel, à force d'apprendre à ne regarder que ce qui est essentiel, à reprendre confiance petit à petit en nous. Mais de temps en temps, nous sommes en proie à des doutes énormes et il nous faut aller rechercher au fin fond de nous-mêmes cette force qui nous fera sortir de l'impasse, car quand nous sommes en proie à ces sentiments négatifs, tout nous semble insurmontable.

Je ne sais pas d'où çà nous venait, mais c'est un de nos combats au quotidien. Mais quand nous allons bien, quand nous avons confiance en nous, comme tout semble léger et doux !

Avez-vous eu à affronter ce genre de problème ? Quelle solution avez-vous trouvé pour vous en sortir ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par Corinne

Publié dans #Humeurs

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Bernieshoot 17/11/2015 16:44

Il faut cultiver la confiance en soi et croire en soi, certains malheureusement blessent avec méchanceté, je vous accueille avec plaisir dans ma communauté Livres Ô blogs

Rachel 17/11/2015 11:49

Je suis comme toi, je vis avec ce manque de confiance depuis toute petite. Je trouve qu'avec l'âge ça s'arrange, mais il est des événements qui le fait ressortir. Je ne sais pas s'il existe une solution pour s'en débarrasser pour de bon...
Bisous

Marie 17/11/2015 11:17

Je suis moi même une grande insécure, prompte à me remettre en question à me dire que c'est de ma faute. Je travaille moi aussi là dessus. je compense en bossant plus que tout le monde pour être sure d'avoir sécurisé au maximum les choses. En fait dans mon travail c'est presque devenu une force puisque ça me pousse à explorer toute les éventualités. Dans ma vie perso mon chéri m'a beaucoup aidé sur ce plan et j'apprends aussi à lâcher prise. Depuis mon enfance j'ai fait pas mal de progrès, mais je pense qu'au fond on ne change pas complètement, on apprend à vivre avec à en tenir compte et à se raisonner. En tout cas, il ne faut pas que le doute se retourne contre nous et nous paralyse. Je vous souhaite du courage :)

nathalietoutsimplement 17/11/2015 09:47

Comme tu as dû déjà t'en douter à travers les quelques commentaires que j'ai pu faire de tes billets, je suis moi aussi dans la même "situation" que toi. Depuis mon enfance... Et comme toi, ma fille (unique) a malheureusement (oui, malheureusement) pris ça de moi comme tu dis. C'est d'ailleurs ce qui me fais le plus mettre en colère contre ce trait de mon caractère. Moi, je suis adulte, j'ai quelques armes pour me défendre dans les durs moments. Pas elle. Elle a beaucoup de mal à gérer. Surtout que toutes ces copines sont à l'opposé d'elle pour ça. Bref, je me suis retrouvée il y a quelques mois (le passage à la 40e je suppose !!!) à ne plus supporter ça, à ne plus me supporter. Je me suis rendue compte que ce manque de confiance en moi me faisait supporter (au niveau professionnel, mais aussi de mon couple) trop de choses. Et que j'étais dans une spirale infernale qui allait mal finir (j'étais déjà en hyperthyroïdie et en dépression, signaux, d'après les médecins, que mon corps me disait STOP). Bref, j'ai commencé il y a quelques semaines à voir une psychologue car je ressentais le besoin d'avoir une sorte de pilier, moi qui n'ait personne à qui me confier et surtout à qui on reproche beaucoup. Elle a d'abord commencé à me dire qu'il fallait que je prenne soin de moi, et que si j'allais bien, tout irait bien autour de moi. Je sais que le chemin va être long, je le trouve long, mais j'ai tellement envie que ça change. Je te souhaite bon courage, prends soin de toi (et désolée pour le "roman")... Bises

Petitgris 17/11/2015 09:11

J'ai connu ces moments là aussi et c'est mon fils qui m'a donné le courage d'engager le combat de la confiance. Tout n'est jamais gagné et je reçois encore des appels à l'aide alors qu'il est adulte ! A deux nous trouvons la force de surmonter ! Belle journée Bisous