Raconter Cendrillon

Publié le 26 Janvier 2016

Raconter Cendrillon

Je ne sais pas vous, les parents de petites filles, mais moi j'ai un peu du mal à raconter les contes de princesses Disney, et plus particulièrement Cendrillon. Si avant, j'imagine que nos parents et grands-parents n'avaient pas tellement de mal à la raconter, aujourd'hui où les familles recomposées sont de plus en plus nombreuses, comment stigmatiser de cette manière les belles-mères qui de nos jours occupent de plus en plus de place dans les familles et qui sont loin d'être toutes les sorcières méchantes si décriées d'avant.

Parlons, en premier lieu, du qualificatif de "marâtre". Ce mot est d'emblée caricatural et a un relent de condamnation. Je n'ai pas hésité à le remplacer par "la maman de Javotte et Anastasie". Le mot revient à presque toutes les pages, peignant systématiquement un portrait dur et sans appel des belles-mères. Et c'est bien ce qui me gêne. Le livre décrit une vérité s'appliquant à toutes les belles-mères mais ne suggère pas juste que c'est la maman de Javotte et Anastasie qui est méchante. Je ne pourrai pas inculquer à ma fille une vérité qui n'en est plus une, sachant que dans sa classe, elle a des amis qui vivent avec leur belle-mère et que je ne voudrais pas qu'elle parte avec un a priori négatif sur ces personnes qui ne sont que des mères ordinaires et généralement formidables.

A part çà, une chose ne me semble plus d'actualité, c'est cette attente trop forte du prince charmant qui viendrait tout arranger dans la vie d'une jeune fille. D'aucun sait que la société a énormément évolué, que trouver l'amour est loin d'être une finalité, qu'au contraire, c'est le début d'une partie importante de notre vie. Le célèbre "ils se marièrent, vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants" me fait un peu peur, car je voudrais inculquer à ma fille de se battre pour avoir son indépendance et de la chérir aussi longtemps qu'elle vivra, d'avoir des enfants si elle le souhaite et de les rendre le plus heureux possible, de vivre ses histoires d'amour mais ne pas en faire son maître. Bref, d'être une femme d'aujourd'hui avec ses combats, ses galères, ses réussites, ses victoires.

Je sais que nous avons tous besoin de cette part de magie dans notre enfance, mais j'avoue que raconter Cendrillon m'a fait un peu peur de ce que ma fille pourrait en comprendre et de ce qu'elle pourrait en faire dans sa compréhension de la vie.

Qu'en pensez-vous ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par Corinne

Publié dans #Les Kids

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Emma June 26/01/2016 10:15

Perso, je pense que les enfants ne sont pas si fous.
D'ailleurs, nous mêmes avons été élevées par ces contes et pourtant, nous avons développé une personnalité, des réflexions, notre indépendance,non?
Si ta fille aime cette histoire pourquoi l'en priver (mon fils l'adore, je ne sais pas pourquoi) Comme il faut être à l'aise, pas la peine de coller au texte mot pour mot, moi-même j'adapte!
Bref, je pense qu'il faut faire confiance à nos enfants :-)

Petitgris 26/01/2016 09:26

Ces contes d'autrefois ne sont plus adaptés à la vie moderne. Ils prônent le rêve alors que la vie actuelle est une lutte permanente ! Bisous