La peur bleue de l'autre

Publié le 18 Mars 2016

La peur bleue de l'autre

J'étais effarée en voyant les invectives que les habitants du 16ème arrondissement de Paris lançaient aux responsables du projet d'installation d'un centre d'hébergement pour SDF : "le 16ème va devenir de la merde", "installez-les à Calais", "nous tenons à garder un arrondissement propre et sain", et j'en passe et des meilleurs ...

Car l'autre est un voleur.

L'autre est sale.

L'autre vole l'emploi qui devait nous revenir.

L'autre viole, assassine.

L'autre est un terroriste.

L'autre dénature notre "paysage".

L'autre n'a pas la même culture que nous donc ne peut pas s'intégrer.

L'autre apporte forcément un problème.

Nous n'avons pas envie que nos enfants se mélangent à ceux de l'autre, de peur qu'ils se fassent contaminer, par quoi on ne sait pas trop.

L'autre est différent en tout donc représente une menace.

L'autre ne mange pas comme nous, ne pense pas comme nous, ne parle pas comme nous, c'est chiant.

Et si l'autre était quelqu'un de bien mais dont la vie n'a juste pas gâté ?

Et être SDF veut-il forcément dire être crade et sale aussi dans la tête ?

Quelqu'un qui vient d'ailleurs nous veut-il forcément du mal ?

Et si l'autre était ce frère que nous n'avions pas, cette sœur qui nous fait défaut, cette personne qui peut nous aider à aller mieux par ses mots, par sa présence ?

Et si l'autre ne cherchait qu'à sauver sa peau, sans forcément nous voler notre place ?

Et si l'autre finalement était une richesse et non pas une menace ?

Et si nous essayions de parler avec lui, de le côtoyer et de nous faire une idée sur ce que nous voyons vraiment, sur ce qu'il est vraiment ? Est-ce si difficile ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par Corinne

Publié dans #Humeurs

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Sylvie, Enfin moi 18/03/2016 23:54

J'ai été surprise par la bêtise de ses gens du 16°
La peur de l'autre et l'égoïsme
Bisous

marie kléber 18/03/2016 14:27

J'avoue que cela m'a particulièrement touchée car il s'agit du quartier dans lequel je vis depuis près de 3 ans. La peur est dans chaque foyer.J'ai parlé avec quelques personnes pour qui une telle idée est inadmissible. Il ne faut pas oublier que les habitants du 16e ont bloqué il y a peu le projet d'HLM dans ce quartier. Et si l'autre était vu comme une chance? D'ouverture sur le monde. Et de tolérance.Un message plus beau à proposer à nos enfants que la haine et le mépris de certains.
Très juste Corinne.

clo 18/03/2016 09:33

Je ne pense pas qu'il y ait lieu d'élever le niveau de réflexion à la "peur de l'autre" et à l'idéal mixité entre les groupes sociaux.
Les revendications énoncées sont extrêmement terre-à-terre. Quand tu payes une fortune l'entretien d'un porche ou d'un jardinet public et que quelqu'un qui, certes ne contrôle pas ce qu'il fait, mais vient y uriner, bin ça ne fait pas plaisir, qui que l'on soit. La réaction des habitants est vive mais pas ridicule.
Et puis, tout dérange venant de la part des gens du XVIe. Jalousie ? Peur de l'habitant du XVIe ?... C'est tellement jouissif de leur trouver des tares ! A propos de calaisiens, quand ce sont eux qui hurlent qu'ils n'en peuvent plus depuis des années, personne ne les condamne d'avoir "peur de l'autre".
Bonne journée !

Corinne (Couleur Café) 18/03/2016 09:46

Merci pour ton commentaire. Je suis pour tout ce qui est débat d'idées.Dans mon article, je déplore les invectives. Nous pouvons très bien émettre notre avis sans insulter, non ? Que ces invectives viennent des gens de n'importe quel autre arrondissement, j'aurais écrit exactement le même article. Dans l'absolu, mon avis peut tout à fait être interposé aux habitants de Calais, aux grecs, aux anglais, etc. Je parle bien ici de la peur de l'autre dans l'absolu.

letizia 18/03/2016 09:03

une reflexion très intelligente je trouve.
la peur de l'autre ...ce sont souvent les ignorants qui ont peur et qui détestent tout!
bise