Mon grain de sel

Publié le 18 Août 2016

Mon grain de sel

Nous sommes de retour depuis quelques jours maintenant. Difficile d’atterrir, de descendre de ce petit nuage. Alors, on regarde les photos, on parle de ces moments inoubliables, on évoque nos souvenirs, tel anecdote hilarant, telle rencontre. On n'a pas envie de fermer cette petite mais belle parenthèse. On a déjà envie de repartir.

Je voulais publier un petit article sur ces vacances, mais je trouve qu'il y a plus urgent, pour moi qui aime donner mon avis sur tout. Cette polémique sur le burkini !

Je suis consternée par la manière avec laquelle les uns et les autres se chamaillent sur le sujet. Je suis tout aussi consternée par la manière avec laquelle certains détournent le sujet pour mettre encore plus de l'huile sur le feu !

Je souhaiterais juste rappeler que la France est un pays laïc, qui accepte toutes les religions, mais n'accepte pas que justement chaque religion vienne se montrer d'une manière ostentatoire par rapport à d'autres. Ceux qui viennent dans un pays, ceux de passage ou ceux qui y vivent doivent accepter et respecter les lois dudit pays. Je trouve normal que les autorités veuillent, à l'instar des voiles à l'école ou dans les lieux publics, interdire le port de burkini à la plage.

Loin des débats sur le respect de la femme et de sa liberté, il s'agit à mon avis là d'un simple rappel des lois de la République française que chacun doit respecter. Il ne s'agit nullement d'une mise à l'écart ou d'une quelconque velléité à montrer du doigt certaines communautés. Pourquoi ne pas juste accepter cela ? Pourquoi vouloir polémiquer et chercher la petite bête ?

Je me souviens d'un projet de voyage professionnel à Dubaï où durant les démarches administratives, on nous a bien renseignés sur les obligations et les interdictions sur la manière de se vêtir. Le voyage n'a pas eu lieu, mais j'étais bien décidée à suivre scrupuleusement les lois et règles du pays. Il ne me venait pas à l'idée d'aller à l'encontre de telles règles par des velléités ethniques, culturelles ou autres. Car au fond, il s'agit juste de respect. Il s'agit de respecter son pays d'accueil et ses lois.

En France, il ne s'agit ni plus ni moins que de respecter les lois de la République française qui sont claires et qui ont toujours été comme çà.

Qu'en pensez-vous ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

I-Nebuleuse 27/08/2016 16:47

Je pense que la décision du Conseil d'Etat, qui est un peu une des références sur les lois françaises, est intéressante à analyser. Elle montre précisément qu'interdire les burkini n'a rien à voir avec le respect des lois françaises, qui n'interdisent pas tout signe religieux partout ! En france c'est l'Etat qui est laïque, pas les gens (pour faire simple). Donc les signes ostensibles sont bannis pour les personnes représentant l'Etat, et dans les établissements scolaires publics. En revanche en france on a une particularité, c'est qu'une partie des mouvements politiques a réinterprété la notion de laïcité (= neutralité de l'Etat) d'une façon beaucoup plus rigide, en estimant que la laïcité signifie : les religions dans la sphère privée. Or ce n'est pas comme ça qu'elle est définie par la loi, quelle qu soit l'opinion perso qu'on peut avoir dessus

Françoise 18/08/2016 16:25

J'apprécie la clarté de ce billet et je partage ton point de vue.

C'est un simple rappel des lois de la République française que chacun doit respecter : pas de signe distinctif d'appartenance politique ou religieuse. Porter le burkini c'est en quelque sorte narguer la France et les Français.

Certes, quelques-uns portent des croix ou des médailles mais elles sont moins voyantes que les foulards, niqabs et burkinis. C'est la tolérance à outrance qui sème la pagaille. Je m'explique.

Quand j'étais au CP, l'institutrice, tous les lundis matin, inspectait ses élèves :
- cheveux (à la recherche des poux ; quand elle en trouvait, c'était exclusion le jour-même et retour avec une tête propre). Il n'y avait donc pas d'"épidémie" de poux à l'école et je n'en ai jamais vu avant que mes enfants entrent à l'école à leur tour dans le milieu des années 1980.
- mains, ongles, sous-vêtements pour vérifier l'hygiène corporelle, c'était sans aucun doute traumatisant pour celles qui n'avaient pas encore de salle de bains à la maison,
- bijoux : confiscation immédiate des croix, médailles et autres bon-dieuseries dont on nous avait parées le dimanche pour aller à la messe. Oui parées (ÉES car les écoles n'étaient pas mixtes en ce temps-là).

En France, on a toléré le foulard puis le reste a suivi. On voit bien que même si le port du niqab est interdit, la loi n'est pas respectée. Qui ose donner une contravention ? C'est deux poids, deux mesures puisqu'on punit les hommes torse nu.

Les femmes musulmanes peuvent aller à la plage : elles peuvent porter un maillot de bain une pièce noir ou bleu marine, discret, elles n'attireront pas les regards. Si elles veulent être voilées c'est leur problème mais pas dans l'espace public : c'est la loi.

Quand les Occidentales vont dans des pays arabes, elles respectent les directives. On les leur impose de toutes façons. Alors à chacun de respecter le pays qui l'accueille. J'ai une amie iranienne qui n'a pas revu ses parents depuis longtemps car la dernière fois qu'elle est allée en Iran, on lui a imposé de porter un long manteau noir dès sa montée dans l'avion. Elle a choisi de ne plus retourner dans son pays d'origine et apprécie la France pour la liberté qu'elle lui accorde. Elle est musulmane mais s'est adaptée au pays dans lequel elle a fait sa vie. Elle est mariée à un français sans doute catholique. Je n'en sais rien, nous ne parlons guère de religion.

ellea40ans-Stephanie 18/08/2016 13:44

Bonjour. J'ai bien aimé ton article. C'est un sujet délicat. Je vis en Arabie Saoudite et je suis obligée de porter l'abaya pour sortir. Je n'ai pas le choix et ça ne me viendrait pas à l'idée de sortir sans. Je suis toujours extrêmement choquée et triste quand je vois les enfants avec leur père s’amuser dans l'eau alors que la mère est clouée sur la plage complétement voilée.Cela me choque plus que de voir une femme même en burkini qui s'ammuse et se baigne.

Petitgris 18/08/2016 13:22

Je partage ton point de vue. Au lieu de légiférer à tout va, il faut être clair : respecter les lois ancestrales du pays d'accueil ! Je pense que toute cette agitation est de la provocation pour que l'on parle d'eux ! Bon retour :) Bisous

Sophie 18/08/2016 12:35

J'ai exactement le meme avis que toi. Par contre, je suis énervée par exemple par ce maire du Touquet qui va sortir un arrêté alors qu'il n'a eu jusque là aucun problème sur la plage du Touquet. Il veut faire parler de lui ou quoi?
Il y a une loi point. Pourquoi d'un coup faire monter la mayonnaise avec des arrêtés?