L'impasse

Publié le 27 Mars 2017

A la question sur le sort du franc français en cas de sortie de l'Euro, de l'incontournable inflation et des conséquences sur l'économie et la compétitivité de la France, Marine Le Pen botte systématiquement en touche et préfère en rester à l'effet d'annonce, forte du vote de ses partisans, acquis à 100% quels que soient le contexte, les affaires et le tour que prend la campagne. Pour ceux qui souhaitent y voir un programme chiffré et rassurant, pour prendre une décision mûre, il faudra attendre. 

A la question dans quelle mesure il se propose en candidat du vote utile, alors qu'il peine à rassembler, pire qu'il se complaît dans une suffisance étonnante alors que les grands ténors de la gauche et du PS rallient jour après jour Emmanuel Macron, Benoît Hamon dénonce le couteau planté dans son dos de la part de sa famille politique et se dit honoré de la présence de Martine Aubry, de Christiane Taubira, de Najat Valaud-Belkacem etc, occultant complètement et dans un déni formidable qu'il rame à près de 10% d'intention de vote, derrière Jean Luc Mélenchon, qui va faire mieux que lui, c'est sûr, malgré la grosse queston sur comment il compte financer son programme. Et quand on lui pose la question sur sa situation de frondeur frondé, il nous emmène dans une explication faite de nébuleuse et d'à-peu-préisme pour dire que ses actes de frondeur étaient fondés et que la défection des victimes de ses frondes ne peut être que trahison. 

François Fillon lui, est complètement noyé dans une campagne complètement polluée par les affaires. Il multiplie thèses complotistes et victimisation, ce qui le rend encore plus suspicieux aux yeux des gens. 

Emmanuel Macron bénéficie de la morosité et de la crise de confiance ambiantes et semble avoir un boulevard devant lui. Mais essayez de comprendre un peu son programme et vous verrez que d'abord vous ne comprenez pas forcément tout, mais surtout vous ne pouvez vous empêcher à avoir peur du côté utopique de sa position. Une seule question me titille : avec quelle majorité va-t-il gouverner ?

Après un tour d'horizon des principaux candidats, on est au même point : l'impasse ! Mais nous devons faire gaffe, l'abstention n'est pas une solution, Marine Le Pen compte surfer sur cette vague. Il vaut mieux voter utile, quitte à favoriser un Macron un peu flou sur le programme, mais qui au moins a l'avantage de pouvoir barrer la route à l'extrême. 

Qu'en pensez-vous ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société

Repost 0
Commenter cet article

Zelda 27/03/2017 17:33

Je suis d'accord pour dire que ces élections sont un vrai casse-tête !!! Si encore la gauche était unie, les choses seraient plus claires. Hors de question en ce qui me concerne de voter Macron, que je trouve bien trop opportuniste et trop peu expérimenté pour prétendre à un tel poste. Je voterai celui en qui j'ai le plus confiance, est dans mon cas c'est Hamon, le seul qui propose un programme en lequel j'ai envie de croire, bien plus raisonnable que Mélenchon que je trouve trop utopiste (on ne peut pas sortir de l'Europe, c'est ma conviction). Quant au second tour, je n'ose même pas y penser ... ça risque fort de se jouer entre deux personnes que je n'aime pas.

marie kléber 27/03/2017 12:33

Je crois que nous sommes nombreux à être dans cette impasse - la vie politique ne nous aide guère à faire un choix.
Et pourtant dans 1 mois il va falloir choisir.

Petitgris 27/03/2017 10:12

Ton titre est très juste pour qualifier la situation de notre pays ! Ils veulent tous la place mais n'ont pas la solution miracle ! Attention , voter pour barrer la route à un autre candidat, on a vu ce que ça a donné avec Hollande :( Belle semaine Bisous

virginie B 27/03/2017 09:57

oh punaise, c'est le flou total dans ma tête sur ce coup...