Une femme (un homme) avec une femme (un homme)

Publié le 19 Mai 2017

Les couples homosexuels sont de nous jours de plus en plus visibles. Dans la rue comme à la télé, sur les publicités, les affiches, dans les journaux, ils s'affichent plus (et mieux) qu'avant. Mes enfants, en voyant des couples homosexuels à la télé, me posent des questions, le sourcil froncé. "Un monsieur amoureux d'un monsieur, maman ?", "cette femme est l'amoureuse de l'autre femme ?", "comment çà se fait, maman ?", "est-ce que çà existe pour de vrai ?", etc. 

Au-delà des opinions de chacun, au-delà des conventions sociales millénaires, je pense de mon devoir de ne rien leur cacher de l'évolution de la société dans laquelle ils vivent. Je leur dis à chaque fois, oui ces deux hommes (ou ces deux femmes) sont amoureux(ses) l'un(e) de l'autre. Au départ, ils me regardaient d'un air dubitatif et interrogateur, mais petit à petit, voyant ma réaction très naturelle et très détachée, ils ont très vite accepté ces couples différents de ceux qu'ils voient d'ordinaire. Aujourd'hui, ils ne semblent plus poser de questions particulières en voyant un homme embrasser un autre à la télé, ou une femme clamant son amour pour une autre femme. Et j'en suis heureuse. 

Je suis heureuse car s'il y a une chose que je voulais de tout mon coeur inculquer à mes enfants, c'est bien l'acceptation de la différence. Je voulais depuis qu'ils sont petits les confronter à tous les pans de la société, je ne voudrais pas qu'ils fassent une différence de traitement entre un riche et un pauvre mais plutôt de savoir que riches et pauvres sont avant tout des personnes qui méritent respect, considérations et égards indifféremment. Je ne voudrais pas qu'ils fassent de différence entre un enfant jouissant de toute sa capacité intellectuelle et un autre enfant "différent" physiquement ou mentalement, car en réalité, ces enfants là sont avant tout des enfants qui méritent indifféremment respect, considérations et égards. Je ne voudrais pas qu'ils fassent de différence entre une famille ordinaire et une famille recomposée, car avant tout ce sont des familles comme tant d'autres. Je ne voudrais pas qu'ils fassent de différence entre une famille ordinaire et une famille à parents homosexuels car l'important est l'amour qui fonde ces familles et non la forme. 

Au lendemain de la journée contre l'homophobie, cet article est ma petit pierre à l'édifice pour dire que la tolérance, l'acceptation de la différence, l'acceptation de l'autre commence chez soi. Nos enfants seront tolérants si nous le sommes nous-mêmes, ils accepteront mieux une situation si nous acceptons d'abord, ils seront plus généreux si nous le sommes nous-mêmes d'abord. 

Bisous à tous ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par Corinne

Publié dans #Les Kids

Repost 0
Commenter cet article

Valérie 19/05/2017 18:26

Je comprend parfaitement ton point de vue quant au fait d'inculquer aux enfants l'acceptation de l'autre, le respect et la dignité de tout être humain. Toutefois compte tenu de ma foi j'ai du mal à accepter l'homosexualité comme étant quelque chose de normal.