Les médias : anges ou démons ?

Publié le 13 Juillet 2017

(Photo)

A l'heure du tout numérique, où tout se sait tout de suite, où on ne semble plus avoir le recul nécessaire avant la publication (prolifération ?) d'une information (ou d'une intox), où tout un chacun s'improvise journaliste, chroniqueur, analyste et où faire le buzz a largement pris le pas sur le devoir d'informer, où le sensationnalisme est devenu le principe, on se pose forcément la question sur comment poser une limite.

Combien de personnes, célèbres ou moins connues, n'ont pu se relever d'une campagne de dénigrement à outrance qui piétinent et broient ? L'exemple du juge Lambert est le plus récent mais quand on pense à ces politiciens, ces célébrités, ces personnes anonymes qui se sont supprimées faute de pouvoir laver autrement leur honneur, il y a forcément quelque chose à faire. 

Bien entendu, informer est un droit et même un devoir des médias. Mais la montée en puissance des réseaux sociaux a conduit à une course effrénée à l'information, et ce de plus en plus au détriment des règles élémentaires d'éthique. C'est malheureux quand çà conduit à des drames. On pense bien sûr entre autres aux courses-poursuites qui ont conduit à la mort de Lady Diana, au suicide de Bérégovoy, du juge Lambert et plein d'autres personnes. 

Quelque part, les médias et les réseaux sociaux sont devenus comme une voiture lancée à vive allure sur une foule, quitte à blesser et tuer certains. Je suis la première à saluer la venue des réseaux sociaux qui ont permis une communication plus fluide, mais sans balises, çà devient un peu dangereux ! 

Qu'en pensez-vous ? 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société

Repost 0
Commenter cet article

Melgane 17/07/2017 16:52

Je pense que ce n'est pas de la faute des média si les gens qui utilisent internet et les réseaux sociaux se transforment en dangereux harceleurs, en "trolls"... Exemple tout bête : l'autre jour Warren Barguil a gagné une étape du Tour, et s'est pris plein de critiques de gens qui s'étonnaient de le voir gagner face à un Quintana et Contador notamment... pourtant les journalistes n'ont rien fait ni rien dit : il y a juste une caméra qui l'a filmé en train de passer la ligne d'arrivée en premier. Pareillement pour Renaud Lavillenie régulièrement victime de critiques assez sévères... ou même, pire, Richie Porte après sa chute où certains commentaires disaient en gros que c'était bien fait pour lui parce qu'il avait qu'à pas demander à ce qu'on attende Froome dans la montée... dans ces exemples-là les journalistes n'ont rien fait d'autre que de poser une caméra. Je crois que c'est un peu facile de taper sur les média. Maintenant on ne peut pas non plus mettre tous les média dans le même sac... les chaînes d'information continue (excepté Franceinfo qui m'a l'air, pour ce que j'en ai vu, d'être une chaîne plutôt posée, à voir au prochain grand drame relevant du terrorisme comment ils traitent l'info) posent problème, effectivement, parfois... Je crois qu'il y a sans doute l'envie de donner l'info effectivement le plus vite possible pour contenter les gens tout en essayant de bien faire... Mais il me semble que ces dernières années plusieurs émissions teasent sur un "on va faire de l'info posément et décrypter, et prendre le temps", preuve que les média soit veulent apater bêtement soit, et je crois plutôt à cela, ont bien compris qu'ils s'étaient un peu laissé prendre au jeu... Mais le problème, je pense, vient plutôt pour une large partie du public qui crie bien vite au complot médiatique, et qui est parfois violent : voir les exemples dont je parlais en début de commentaire : les journalistes n'ont rien fait. Et puis je tiens aussi à dire que tu cites Lady Diana mais il me semble qu'elle était poursuivie par des papparazzis plutôt que par des journalistes... ce qui revient à dire qu'on ne peut pas dire en un bloc "les médias" comme on ne peut pas dire en un bloc "le public", d'ailleurs, parce que même s'il y a des torrents de haine sur les réseaux sociaux, combien de gens ne cautionnent pas mais ne prennent pas part aux "débats" ? Au final on ne pourra jamais vraiment quantifier tout ça je pense...

Melgane 17/07/2017 16:54

En lisant les autres commentaires je me rends compte que j'ai oublié de dire un truc important mais qui transparaît quand même dans ma première phrase : c'est un peu facile de critiquer les média quand on pourrait critiquer les gens qui les emploient... je crois que j'avais déjà fait cette métaphore dans un article mais... un couteau peut aussi bien servir à faire un bon petit plat qu'à tuer quelqu'un. Le problème ce n'est pas le couteau et son existence, mais la main qui le tient.

Emmanuelle CM 16/07/2017 12:37

Je rejoints ton avis. Les médias et les réseaux sociaux sont utiles pour diffuser des informations mais peuvent parfois tourner à la dérive voire participer inconsciemment ou non à des drames, c'est désolant. Il faut toujours être vigilant à ce qui circule sur internet et se concentrer sur des sources fiables.

Petitgris 13/07/2017 13:10

Pour les meilleurs choses il arrive toujours des dérives. Publier des informations est toujours difficile car on ne sait pas comment le sujet sera lu et interprété ! Méfiance ! Bon après midi Corinne Bisous le captcha est capricieux et ...il m'énerve !