Publié le 28 Mai 2016

Sacré JR

Non, il ne s'agit pas de JR Ewing, mais du photographe qui a fait "disparaître" la Pyramide du Louvre à coup de collage d'affiches géantes !

Chapeau l'artiste !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Les billets du week-end

Repost 0

Publié le 27 Mai 2016

Maman poule un jour, maman poule toujours

Lors de la naissance de mon premier enfant, je me souviens de ce sentiment si beau et si intense qui m'irradiait complètement. Je ne me souviens pas avoir déjà ressenti un tel bonheur et d'être si comblée avant cette naissance. Il s'est imposé à moi que cette naissance était également une renaissance pour moi. D'une seconde à l'autre, ma vie avait un sens précis, et je savais enfin où j'allais.

Cette première expérience de mère m'a révélée complètement, et j'ai tendance à faire passer mon rôle de mère avant tout autre chose, ce qui provoque parfois des grincements de dents.

Quand j'ai eu ma petite fille, la belle histoire a continué, différemment, mais tout aussi intensément. J'avais un garçon et une fille, et j'étais (et le suis encore) tellement comblée. Plus rien d'autres ne comptait, et d'ailleurs je ne demandais rien d'autres que d'être avec mes enfants et de tout faire pour les rendre heureux.

Tous ceux qui me connaissent savent que je suis une vraie maman poule, une vraie de vraie. Si j'ai dû rectifier certaines choses et certaines attitudes pour ne pas étouffer les enfants, pour leur donner suffisamment des ailes solides pour qu'ils puissent prendre leur envol, pour leur donner assez d'espace et de liberté pour qu'ils soient le plus autonomes possible, je suis néanmoins restée une vraie maman poule, qui s'avère tigresse dans certains cas.

Maman, c'est le rôle de ma vie, et la fête des mères est pour moi l'occasion de me remémorer cette expérience unique qu'est la maternité, et de rendre hommage à toutes les mamans qui sont le vrai pilier de la famille, le tronc, la colonne vertébrale.

Aussi, à toutes les mamans qui passent par ici, à toutes celles que je connais dans la vraie vie, et celles que j'ai "croisées" virtuellement grâce à ce blog, à toutes, je souhaite une très belle journée de fête des mères ! Que vous soyez comblées de joie et de bonheur dans votre vie de mères !

Gros gros bisous à toutes ♥

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Les Kids

Repost 0

Publié le 26 Mai 2016

Paris en Juin

Cette année, les enfants termineront leur année scolaire 15 jours avant leurs petits camarades. Nous envisageons en effet de commencer nos vacances dès le 18 Juin. Le 18 Juin, si tout va bien, nous prenons l'avion pour Paris.

Le "si tout va bien" est de mise car les actus de là-bas commencent un peu à nous inquiéter. Quand les manifestations ont commencé il y a quelques semaines, cela ne nous a pas inquiété outre mesure. Mais maintenant que la date de notre voyage approche, et surtout quand on voit que les manifestations et les actions syndicales se durcissent, nous avons de quoi avoir peur.

Que donnera Paris en Juin ?

Un beau soleil au lieu du froid et de la pluie de ces derniers temps ?

Une ville accueillante avec le métro qui fonctionne à 100%, de l'essence pour ne pas paralyser les activités, et surtout pas d'annulation de vols, car sinon nous ne pourrons même pas nous y rendre ?

Une ville accueillante malgré les dispositifs de sécurité suite aux attentats et en raison de l'Euro qui commence le 10 ?

Pour le moment, si nous sommes fin prêts, Paris nous semble de plus en plus difficile à atteindre, à moins de négociations intelligentes et responsables entre le gouvernement et les partenaires sociaux. Aussi, je croise les doigts et j'espère que les nouvelles seront plus bonnes dans les semaines à venir.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Voyages voyages

Repost 0

Publié le 25 Mai 2016

La tentation

Je suis passée à un cheveu de basculer dans la corruption. Je vous explique ! Il est clair que les démarches administratives pour renouveler un passeport, pour déclarer un événement ou pour se faire délivrer un acte administratif sont toujours barbantes.

A Madagascar, il fut un temps où les services administratifs étaient devenus très efficaces, les procédures moins lourdes et plus rapides. Depuis le coup d'Etat de 2009, les choses se sont à nouveau empirées, jusqu'à devenir une vraie plaie. La corruption ronge l'Administration du plus bas de l'échelle au sommet. Pour se faire délivrer un acte, il fait compter des jours et faire preuve d'une patience d'ange.

Je me suis alors armé du maximum de patience dont j'ai été capable pour entamer les démarches de renouvellement du passeport de ma fille. Je savais que çà allait être terrible. Le premier jour, d'un pas décidé, et de très bonne heure, moi et ma fille étions devant la porte du service passeport, gonflées à bloc, munies des pièces nécessaires.

J'ai été agréablement surprise de voir que des dispositions ont été prises pour filtrer la réception des dossiers et empêcher toute corruption. Je viens donc déposer notre dossier, et première déconvenue, on me dit qu'ils ont besoin de pièces supplémentaires. Je leur ai fait remarquer que j'ai toutes les pièces mentionnées sur le formulaire. On me répond que l'Administration a le pouvoir de demander plus. Je réponds que je suis d'accord s'ils trouvent que le dépôt déposé le justifie, et pour ce faire ils doivent d'abord consulter mon dossier pour apprécier par la suite. On me répond que non, je dois absolument rajouter ces nouvelles pièces-là. Je sors, furieuse, et voilà qu'un agent de police m'accoste en m'indiquant qu'il peut m'aider. Feignant de ne pas comprendre le sous-entendu, je continue mon chemin.

Après avoir rassemblé les pièces nécessaires, je reviens une deuxième fois avec ma fille, qui rate donc une deuxième fois une matinée de classe. Je dépose mon dossier, tout y est. Ouf ! On mesure ma fille. Et on me dit que nous devons revenir le lendemain pour le paiement des frais de dossier et pour la photo. Je réponds que je suis prête à payer et que ma fille étant là, et en plus qu'elle rate l'école pour une seconde fois, il est préférable qu'on prenne sa photo immédiatement, et que je peux revenir le lendemain s'il le faut pour le paiement des frais. On me répond que non, nous devons revenir le lendemain ! Plus que furieuse, je sors, on m'accoste pour me dire qu'on peut m'aider.

Et là, la colère de devoir faire manquer une troisième fois la classe à ma fille, la frustration de tant de va-et-vient incompréhensibles, et la révolte de tels désagréments, allaient me faire basculer dans la corruption. J'ai été tentée d'accepter de soudoyer un fonctionnaire pour pouvoir faire prendre cette satanée photo le jour-même, et de ne plus revenir le lendemain.

Un sursaut d'orgueil allait me sauver la mise, j'ai préféré revenir docilement le lendemain, en faisant rater une troisième fois la classe à ma fille, faire les choses dans les règles et ne pas avoir à se reprocher quoique ce soit par la suite.

Cela dit, bien que je condamne toute forme de corruption, ce jour-là, j'en suis arrivée à comprendre pourquoi les gens le font. En réalité, on semble mettre en place des mesures pour lutter contre la corruption et la prévenir, mais la lenteur et la lourdeur me semblent faites exprès pour que les usagers craquent et versent dans les pots-de-vins et les passe-droits.

C'est malheureux, mais il me semble que Madagascar, un des pays les plus pauvres au monde, soit encore loin loin loin d'éradiquer ce fléau !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société

Repost 0

Publié le 24 Mai 2016

Le Palais d'Ambohimanga
Le Palais d'Ambohimanga

Malgré le froid qui s'installe à Tananarive, nous continuons nos petites escapades du week-end, pour nous aérer, fuir la pollution et le brouhaha ambiant. Nous avons opté au départ pour Ambohimanga, une des douze collines royales de l'Imerina, à 20 kilomètres au nord de Tanà. Nous avons d'abord visité le palais du Roi Andrianampoinimerina, et avons regretté, malgré une meilleure organisation des visites qu'avant, que le Palai ne soit pas assez bien entretenu, assez bien conservé.

Qu'importe, nous avons quand même bien apprécié la visite et surtout la splendide vue qu'offre cette colline sur le paysage environnant ! C'est à couper le souffle !

Pour l'hébergement, nous avions le choix entre deux maisons d'hôtes : Chez Haga, endroit très sympathique avec une vue superbe sur les collines alentours, mais qui affichait hélas complet. Nous avons par la suite visité une seconde maison d'hôtes, le Banana Rova, endroit assez atypique offrant des prestations correctes et diverses activités, nichée dans un petit écrin de verdure. L'endroit avait tout pour plaire, sauf qu'au moment où nous visitions, la propriétaire était constamment sur le dos des enfants leur interdisant de toucher à quoi que ce soit, même pas aux cailloux de l'allée centrale (!), leur disant constamment de ne pas faire ceci ou cela, ayant à chaque instant un oeil sur eux, prête à bondir dès que les enfants bougent un peu. Dès ce moment là, le courant ne passait plus, et nous sommes sortis sans regret, car qu'est-ce qu'un week-end sans que les enfants ne soient libres d'aller et venir à leur guise, de grimper, de jouer, de courir partout comme ils aiment le faire ?

Cette maison d'hôtes n'est manifestement pas prête pour accueillir des familles, et c'est dommage !

Nous avons quand même pu passer une très belle journée à Ambohimanga, malgré le froid cinglant. Faute d'hébergement sur place, nous sommes allés plus au sud de Tanà, nous aérer dans un endroit très reposant, Le Carat, où les enfants se sont bien amusés, et nous bien reposés. Pour une petite escapade pas très loin de Tanà - 20km - je recommande vivement.

La Palais d'Ambohimanga

La Palais d'Ambohimanga

Le Palais d'Ambohimanga

Le Palais d'Ambohimanga

Paysage - Ambohimanga

Paysage - Ambohimanga

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Escapades

Repost 0

Publié le 20 Mai 2016

L'amour-haine

Pourquoi les attaques les plus dures viennent des êtres les plus chers ?

Pourquoi d'ailleurs on s'en prend souvent à nos proches ?

Pourquoi tout leur reprocher, réduisant ainsi à néant leurs efforts, leur volonté, les belles choses qu'ils ont fait pour nous ?

Pourquoi a-t-on toujours besoin d'un plus petit que soi, et choisir inévitablement le/la conjoint(e) pour être ce plus petit ?

Pourquoi l'on ne se contente jamais de ce que l'on a et toujours se pencher sur ce qui n'a pas été fait ?

Pourquoi ruine-t-on de merveilleux souvenirs en disant des mots assassins qui ravagent tout sur leur passage ?

Pourquoi ne pas profiter de l'amour, des belles choses, de belles journées, des enfants qui sont merveilleux, des acquis, des réussites, de la douceur du quotidien et chercher plutôt noise dans des choses futiles mais dangereuses pour l'équilibre du couple ?

On se pose ces questions en permanence.

On ne trouve jamais les réponses.

On aime et on hait en même temps. Heureusement pas tous les jours.

On se dit que décidément la haine n'est pas bien loin de l'amour, et qu'il faut faire gaffe.

On se dit qu'on est fou/folle de rester.

Mais on se rend compte qu'on est encore là.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 19 Mai 2016

Reconnaissants

Une belle initiative que cette manifestation contre la haine anti-flic ! Car avons-nous déjà oublié que :

- les flics nous protègent jour et nuit, et en général, au détriment de leur propre vie familiale ?

- c'est à eux qu'on fait appel en premier en cas de pépin, de panique, de souci ?

- depuis les différents attentats qui nous ont tous endeuillés, ils sont en première ligne malgré des conditions très difficiles et pénibles ?

- toujours à propos des attentats, ils ont été nos héros, qu'ils ont arraché au péril de leur vie des dizaines d'otages des mains de terroristes ?

- que tous les jours, ils s'arrachent les cheveux pour arrêter ceux qui veulent intenter à notre vie, pour mener des dizaines d'enquêtes parallèlement pour déjouer d'autres attentats ?

- leur métier consiste à nous assurer le plus de sécurité possible, à chercher à démanteler toute tentative de déstabilisation, d'actes et d'activités criminels dont nous serions les victimes ?

- ils doivent assurer l'ordre public, et s'ils sont en faction dans les diverses manifestations, c'est parce que c'est leur place, c'est leur rôle, leur responsabilité, et non contrairement à ce que nous avons tendance à nous dire, parce qu'ils veulent nous mettre des bâtons dans les roues pour ce que nous voulons faire ?

Je trouve injuste l'attaque dont ils font l'objet tous les jours, les coups qu'ils prennent, les pierres qui leur sont jetées. Je trouve injuste qu'on les accuse de tous les maux, qu'on les traite de tous les noms.

Bien entendu, comme dans toute chose, il y a forcément de mauvais éléments, mais le métier de flic reste un métier noble, exigeant, dur, donc qui mérite toute notre reconnaissance et notre gratitude.

Je voulais aujourd'hui rendre hommage à ces hommes et ces femmes qui veillent sur nous dans l'ombre, et qui font que nous vivons un quotidien le moins difficile possible !

Je leur suis reconnaissante !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société

Repost 0

Publié le 18 Mai 2016

(Mauvaise) habitude alimentaire

Je ne sais pas si çà a quelque chose à voir avec l'âge et le besoin de se sentir mieux, le besoin d'être plus à l'écoute de son corps qu'avant, mais presque du jour au lendemain, j'ai réorienté mes habitudes alimentaires pour les rendre pus équilibrées et plus saines.

Depuis deux ou trois semaines maintenant, je n'arrive plus à voir les viandes rouges, et encore moins à les manger. Je n'étais déjà pas très carnivore, mais maintenant, rien que leur vue m'indispose. Je consomme beaucoup plus de poissons et de poulet bio maintenant et très peu de viande. Je suis à fond dans les légumes et les fruits, et chose que je ne faisais que très rarement, je consomme maintenant des produits laitiers au quotidien.

Presque instantanément, je me sens plus légère, moins "saturée", ma peau s'éclaire, et même mes problèmes de sommeil disparaissent petit à petit.

Quand je pense que depuis ma tendre enfance, mes parents louent les bienfaits d'une nourriture équilibrée, et que pendant 40 ans je me suis bouché les oreilles sur des faits aussi simples et aussi évidents !

A mon tour maintenant de faire aimer à mes propres enfants les légumes, et à chercher tous les moyens pour leur faire adopter une nourriture plus saine et plus équilibrée, tout en sachant qu'ils ne seront vraiment convaincus de tout çà que plus tard, BEAUCOUP plus tard !

Et vous, à quel âge vous êtes-vous dit que finalement, les parents avaient raison, et qu'il faut maintenant se mettre aux légumes, fruits et produits laitiers au quotidien ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 17 Mai 2016

Maman angoissée, où j'en suis ?

Je vous disais souvent ici que je suis une maman hyper angoissée et qu'il fallait que je me soigne.

Je me suis soignée, et je me soigne encore. Alors où en sommes-nous ? Un petit topo ...

Avant, à force d'avoir peur sur tout, et de ne faire confiance à personne dès qu'il s'agit des enfants, les moments où je suis à l'aise et vraiment heureuse, c'est ceux où j'ai mes enfants avec moi. En dehors de ces moments, j'imagine tout un tas de choses et d’événements horribles qui puissent leur arriver et je ne vis littéralement pas. Chaque petit rhume, chaque petit bobo, chaque pleur était source d'angoisse diffuse et les soulager devenait vite une obsession.

Très vite, ces angoisses ne faisaient plus de mal qu'à moi-même mais aussi aux enfants qui se sentaient certainement étouffés et surprotégés.

J'ai fait un énorme travail sur moi-même pour rectifier le tir. Je pense avoir progressé, et je moi-même je me sens tellement mieux maintenant. Je ne suis plus sur leur dos à longueur de journée, je les laisse explorer eux-mêmes le monde, je leur laisse la liberté de voir et d'apprendre par eux-mêmes, de tomber parfois, de devoir se relever seuls. Je ne les surprotège plus, et bien que çà ait été difficile aussi bien pour moi pour réprimer mes réflexes de maman surprotectrice, et eux de ne plus m'avoir pour accourir au moindre truc, je pense qu'on a tous avancé et su se créer des espaces personnels et des limites à ne pas dépasser.

Il y a quelques années, je ne pensais pas pouvoir devenir une maman aussi sereine et aussi souple. Et je suis d'autant plus heureuse et fière de ce changement car les bienfaits se sont très vite fait sentir auprès des enfants. Il nous reste juste à redonner à mon fils confiance en lui-même, car ses problèmes de dysphasie, mes angoisses qu'il absorbe comme on buvait de l'eau et aussi la surprotection dont il a été l'objet ont fait qu'il a énormément perdu confiance en lui. Il reste donc ce grand travail à faire et parfaire. Mais j'ai toutes les bonnes raisons d'être optimiste même si c'est un travail de longue haleine.

Voilà voilou. Bonne semaine à tous !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Les Kids

Repost 0

Publié le 13 Mai 2016

Tout, tout de suite

Tellement de sentiments et d'émotions nous assaillent en regardant "Tout, tout de suite". La colère est certainement ce qui vient en premier. La colère devant tant d'absurdité, devant tant de gâchis ! Puis vient un sentiment de révolte en voyant le manque de discernement entre la valeur d'une vie humaine et le mobile de l'acte des bourreaux.

C'est douloureux de voir l'équation absurde et simpliste des bourreaux : j'a besoin d'argent maintenant, je choisis Ilan Halimi car il est juif, donc forcément riche, donc un appât de valeur. Sauf qu'Ilan Halimi était smicard, et avait eu la malchance d'être au mauvais endroit, au mauvais moment !

Çà donne un haut-le-cœur que de voir, en plus de la barbarie sans nom dont Ilan Halimi a été victime, que des jeunes fassent si peu de cas d'une vie humaine pour pouvoir assouvir leur besoin matériel du moment ! C'est rageant et inquiétant que de voir tant d'ignorance, de voir ces jeunes qui n'ont pas grand-chose dans la cervelle, et qui sont de ce fait des menaces perpétuelles sur la société.

En ce qui me concerne, le film est un chef-d'oeuvre et même une oeuvre d'utilité publique en ce qu'il interpelle sur la nécessité de faire quelque chose contre l'antisémitisme, encore plus exacerbé par le manque de mesures concrètes pour le contrer. C'est un sujet douloureux et préoccupant pour lequel il est nécessaire de faire quelque chose, bien avant que des événements aussi malheureux viennent nous le rappeler.

L'autre grand message est sûrement le cas de ces jeunes écervelés, sans instructions, en mal d'éducation et de repères, qui pullulent dans les cités, et qui constituent autant de menaces pour leurs concitoyens. Là aussi, il est urgent de faire quelque chose. Car ils commencent tous petits délinquants, et finissent souvent en Coulibaly, Merah ou autres Abdeslam. Il est inconcevable que la France nourrisse en son sein des enfants qui seront eux-mêmes les bourreaux de leurs concitoyens.

En tout cas, le film est réussi en ce qu'il nous donne les réponses à nos questions sur ce qui s'est passé, bien que çà ne soit pas le plus important, mais surtout en ce qu'il interpelle et alerte sur l'état de notre société, sur l'état du fameux vivre ensemble.

Vous avez vu ? Qu'est-ce que vous en pensez ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Livres Films TV

Repost 0