Publié le 29 Juin 2017

Les députés de la France Insoumise prétendent être le "vrai peuple", pour peu que cette expression veuille dire quelque chose. J'ai même peur qu'elle clive, caricature et divise plus qu'autre chose. Ils se comportent en éternels révoltés, en éternels fâchés et insatisfaits, ce qui pousse à penser si ce systématisme est vraiment efficace et bienvenu. Ils parlent avec un langage châtié, mêlant parfois outrance et insulte, mais est-ce vraiment nécessaire ? 

Puis vient le moment d'entrer à l'Assemblée Nationale. Et comme prévisible, les députés de la France Insoumise y arrivent, les autres en insultant d'emblée leurs collègues députés, les autres sans cravate. Sans parler de ce moment inouï où dédaignant la démocratie qu'ils appellent pourtant de leurs voeux, ils refusent d'applaudir l'élection du Président de l'Assemblée Nationale.

Je ne suis pas quelqu'un de radicalement conventionnel. Je veux dire par là que je ne pense pas forcément que l'habit fait le moine, et que les codes vestimentaires suffisent à étiqueter les gens.

Par contre, pour des institutions qui méritent le respect de tous, la déférence de chacun, je suis quelqu'un d'un poil à cheval sur les principes et codes de représentation. Car précisément, les députés représentent le peuple et non leur propre personne, les personnes qui les ont élus, et c'est par respect pour eux et pour les institutions de la République, que certains ont eu la tentation de banaliser, que les députés doivent s'y présenter, y siéger en respectant, tant par les paroles, le comportement que par le code vestimentaire, irréprochables.

Donc, exactement comme je n'ai pas beaucoup apprécié que Cécile Duflot se rende à un Conseil des ministres en jean, je n'aime pas du tout l'attitude des députés de la France Insoumise, arrivant à l'Assemblée sans cravate ! Ils ne donnent pas ainsi l'image du peuple comme ils veulent démontrer, mais bien une image d'irrespect envers le peuple et les institutions.

Ils n'élèveront pas ainsi le débat, si jamais c'est possible de débattre avec eux, mais ils entretiennent cette image de rivalités et de cloisonnement, de clivage et de division qu'on ne souhaite plus vivre. 

Que pensez-vous de cette histoire de cravate ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société

Repost 0

Publié le 28 Juin 2017

Je me suis plusieurs fois trompée sur le choix des personnes qui travaillent avec moi ou chez moi : les nounous, les autres personnes qui nous aident, les collègues ...

Je me suis plusieurs fois trompée sur les gens, sur les événements, sur l'appréciation de certains gestes, certains mots, certaines situations qui m'ont fait prendre des conclusions hâtives.

Je me suis plusieurs fois trompée sur ma manière de gérer certaines situations dans mon ménage, dans mon coupe, avec mes enfants.

Je ne suis pas une machine qui a réponse à tout, il y a forcément des domaines pour lesquels je suis moins douée, et même pour mes domaines de prédilection, je suis parfois à côté de mes pompes.

Je fais souvent des erreurs, je suis souvent distraite, je suis capable du meilleur et du pire, je me trompe fréquemment.

Mais je sais que j'ai le droit de faire tout çà. J'ai le droit à l'erreur, même pour les choses très sérieuses. Je ne suis qu'un être humain faillible. Perfectionniste et appliquée mais faillible.

Cette indulgence envers soi-même est salvatrice et rend la vie plus facile ! 

Etes-vous d'accord avec çà ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 27 Juin 2017

L'extrême droite prône la peur de tout ce qui est étranger, le rejet de l'autre, le repli sur soi, le chacun pour soi, parle scission, division, différence, érige des barrières, sème le doute et la peur.

L'extrême gauche parle de guerre sociale et de bagarre, multiplie invective, insulte et délation, ne parle que pour dire du mal des camps adverses.

N'ont ils pas compris qu'on ne veut plus de ses attitudes violentes et outrageuses ? Quand vont-ils comprendre qu'il est possible de se parler sans se cracher dessus, qu'il est nettement plus simple de communiquer de façon apaisée et ouverte, que les idées peuvent se débattre sans hausser le ton et sans attaquer l'autre ? 

Nous saurons dans quelques heures comment les nouveaux députés se comporteront à l'Assemblée Nationale, et en réalité, nous verrons tout au long des 5 années à venir, mais déjà on espère que les Mélenchon, Corbière, Ruffin, Le Pen, Alliot, Collard et autres grandes gueules fassent preuve de retenue, de dignité et de courtoisie, chose qu'on a vu rarement en ce qui leur concerne ces derniers mois.  

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société

Repost 0

Publié le 23 Juin 2017

J'ai toute une liste de lecture à rattraper. La liste s'allonge au gré des jours, des saisons mais mon temps de lecture se résume malheureusement à quelques minutes avant le coucher, donc que quelques pages avant que je ne tombe dans un sommeil de plomb le soir. 

Dans cette liste, il y a quelques livres que, pour une raison ou une autre, je ne suis pas arrivée à terminer, voire terminer la première page ...

La plus récente est "Chanson douce" de Leïla Slimani. J'étais parmi les premiers à avoir acheté le livre dès sa sortie. Mais depuis, le roman trône sur ma table de chevet attendant que j'aie le courage de le commencer. C'est que le sujet représente une angoisse enfouie au plus profond de moi depuis que je suis maman. Je suis le genre de maman poule qui couve ses petits mais pas seulement, je suis de celles qui voit en tout le monde et tous événements un danger potentiel pour mes enfants.

Ce roman est je pense l'écho de ces angoisses et terreurs de maman que je pensais avoir dépassé, mes enfants étant maintenant un peu plus grands. J'ai donc commencé le roman il y a quelques jours, non sans appréhension. Il faut dire qu'il commence fort, les premières pages sont terribles ! J'ai donc reposé le livre sur ma table de chevet, et j'attends un moment plus "propice" pour le reprendre ! 

 

Dans un autre registre, et plus tout récent, j'ai voulu lire "Le dernier soupir du maure" de Salman Rushdie, il y a quelques années. Ses romans ont toujours piqué ma curiosité, j'en lis énormément de critiques que je trouve intéressantes. C'était sans compter sur son style un poil trop lourd pour moi, et je n'ai pas pu aller plus loin que la première page ! 

Je me suis par la suite rendu compte qu'il en est de même pour les romans d'après. C'est un peu dommage, mais ce n'était pas faute d'avoir essayé ! 

 

Un peu dans le même registre que "Chanson douce", j'ai suivi avec effroi le drame qu'a vécu Anne-Marie Revol quand elle a perdu ses petites filles dans un incendie alors qu'elle-même était absente. C'est un rame sans nom, un vrai condensé de mes angoisses et terreurs de maman. Par la suite, à la sortie de son livre "Nos étoiles ont filé", j'ai lu énormément de critiques sur des mots très doux, un livre pas triste pour un sou, mais de vrais messages d'amour d'une maman à ses petites filles. Néanmoins, je n'ai même pas pu acheter ce livre ! C'est tout bonnement au dessus de mes forces ! 

Voilà 3 livres que je n'ai pas pu lire. Et vous, vous avez aussi des livres comme çà que vous n'osez pas lire ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Livres Films TV

Repost 0

Publié le 22 Juin 2017

Nous sommes tous amenés à faire des rencontres dans notre vie. Certaines nous laissent indifférents, certaines nous surprennent, certaines nous marquent, certaines peuvent changer notre vie, en bien ou en mal. 

Puis il y a de belles rencontres avec de belles âmes ! Le genre de rencontres qu'on aimerait faire un peu plus souvent ! Des rencontres qui nous donnent des ailes, qui changent notre vision du monde, et la façon de l'appréhender. 

J'ai rencontré il y a quelques jours une belle personne, belle dans tous les sens du terme. Je ne parle pas forcément de beauté physique, mais de l'éclat de son sourire, la bonté dans le regard, cette générosité d'âme et de coeur qu'on touche presque du doigt, la sincérité dans la voix. La bienveillance à l'état pur.

Cette personne n'est pas encore devenue une amie pour moi, mais je sais déjà que je vais chercher très souvent sa présence, que ses conseils me seront longtemps précieux, que la lumière qu'elle apporte me sera nécessaire. Je sentais dès les premières discussions avec elle le bourgeon d'une amitié belle et sincère. C'était une sorte de coup de foudre, l'entente était immédiate, les affinités évidentes. 

Ce genre de rencontre embellit notre vie. Elle arrive à un moment inattendu, comme si la personne a été mise sur votre chemin à dessein.

Avez-vous déjà fait ce genre de rencontre ? Racontez-moi tout, je suis toute ouïe :D ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 21 Juin 2017

Une fois encore, je vous remercie de votre intérêt et de vos commentaires sur mon dernier article.

Aujourd'hui, je parle de ce sujet qui me tient quand même à coeur. Je me qualifie comme quelqu'un de gentil ! Du moins, je l'ai toujours été mais je le suis moins face à certaines situations. 

Je m'explique.

Toute modestie mise à part, je me trouve douce et gentille. Certaines personnes, dans mon travail surtout mais étrangement venant de certains membres de ma famille élargie aussi, ont l'habitude de s'en prendre à moi par des gestes de mépris ou des ricanements, ou parfois par leurs mots dits face à face ou dans mon dos. 

Avec les années, et en prenant de l'assurance, je suis devenue de plus en plus dure, je réponds parfois du tac au tac, je n'en fais qu'à ma tête prouvant ainsi que je suis loin d'être la punching-ball que les gens pensaient. 

Avec les années donc, je suis toujours gentille envers mes proches, envers mes collègues qui me respectent, mais sors très vite mes griffes face à certaines situations. Des situations humiliantes, des pièges dans lesquels je suis naïvement tombée m'ont aussi permis d'anticiper ou d'esquiver les attaques et les coups bas. Je suis passée maître de l'esquive des peaux de banane en tous genres, et je n'en suis pas peu fière.

Par contre, je trouve regrettable que les gens usent trop facilement et trop fréquemment de peaux de banane et de ragots pour descendre et salir autrui. Je méprise les personnes qui ont l'habitude de salir pour se distinguer, qui se pensent obligés de descendre autrui pour se hisser. Et je trouve encore plus regrettable que beaucoup trop de personnes croient aux mensonges et aux ragots sans prendre la peine de vérifier d'abord. Je n'aime pas que les gens jugent trop facilement sans savoir. 

Etes-vous aussi confrontés trop souvent à ce genre de situation ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 19 Juin 2017

(photo)

Si je n'avais pas peur, ...

Je ne serais pas en ce moment dans ce bureau à faire ce travail que j'aime de moins en moins.

J'aurais ouvert ma crèche ou une école maternelle, moi qui suis passionnée par le métier de la petite enfance. Je n'aurais pas fait ces calculs qui me rappellent sans cesse que je perdrais 1/3 ou même ma moitié de mon salaire si je me lançais à mon compte.

A défaut de la crèche ou de l'école, j'aurais choisi un travail que je peux faire de chez moi pour être au plus près de mes enfants chaque jour, les préparer calmement le matin, être là quand ils reviennent le soir, me perfectionner en cuisine, ces petites choses du quotidien que je n'arrive pas à faire aussi souvent que je le veux.

La peur de gagner moins, la peur de l'inconnu, la peur d'un lendemain incertain, étant trop habituée aux fins de mois stables, font que je n'ose pas me lancer dans ce que je veux. Un reportage sur la reconversion professionnelle m'a fait me rendre compte qu'on ne peut pas gagner sur tous les plans. Beaucoup ont vu leurs revenus divisés en deux mais gagnent en liberté, en sérénité et font enfin quelque chose qu'ils aiment.

J'ai aussi compris que l'argent est important mais il n'est pas tout. Vivre de sa passion, vivre une vie plus proche de ses aspirations vaut tous les salaires du monde. 

En tout cas, à méditer sérieusement, en ce qui me concerne ! 

Et vous, la peur vous bloque ou vous a déjà bloqué dans vos rêves ?

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 16 Juin 2017

32 ans après l'assassinat d'un enfant, un petit garçon qui se trouvait malgré lui au coeur d'une affaire sordide et révoltante, l'affaire est relancée. 

Inutile de dire que ce rebondissement nous rassure car voir le dossier se terminer en queue de poisson alors qu'il s'agissait de la mort d'un enfant innocent était insupportable. Cà rassure car çà donne foi en une justice parfois inquiétante. 

Cà rassure autant que çà révolte car les réponses à de trop nombreuses questions commencent à sortir petit à petit. La vérité se saura enfin même si elle est douloureuse, car Grégory aurait été assassiné pour assouvir une vengeance vile de membres de la même famille qui ne supportent pas l'ascension sociale de certains des leurs.

Une histoire de jalousie aussi ridicule qu'ignoble. La bêtise humaine ! 

On espère que cette vérité éclatera pour que le sourire de cet enfant ne soit plus le visage d'une injustice mais de la justice enfin rendue ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société

Repost 0

Publié le 15 Juin 2017

D'abord, je voulais vous remercier pour vos mots gentils suite à mon dernier article. Je me sens tellement soutenue et moins seule en lisant vos commentaires, et puis, vous avez raison, la vague passe toujours ! Je vous embrasse bien fort.

Sans transition, hier, je commençais à me demander ce que j'allais bien offrir à mon mari pour la fête des pères. C'est toujours un peu difficile d'offrir un cadeau à un homme, surtout quand il est un peu compliqué sur ses goûts. Finalement, j'ai opté pour une veste, un modèle qu'il ne choisit jamais sur les rayons alors que je suis sûre que ce modèle-là l'irait à merveille. 

Mais dans mes réflexions, en faisant les magasins hier, j'ai surtout pensé à notre relation. A ce qui va et à ce qu'il y a à améliorer. Notre situation a fait que çà n'a pas toujours été facile. Nous sommes issus de deux générations bien distinctes et les principes et les points de vue sont bien différents. Notre culture familiale aussi diffère énormément, lui est issu d'une famille un peu vieille école, et moi, je me pense plutôt progressiste et pas conformiste pour un sou. Du coup, très souvent, çà déclenche quelques frictions.

En repensant à toutes ces années, je me rends compte qu'aussi bien lui que moi faisons énormément d'effort pour comprendre et accepter l'autre. Car c'est bien de çà qu'il s'agit. Les années passant, nous nous rendons compte qu'il est inutile de changer l'autre, mais plutôt de le comprendre et de l'accepter. 

C'est justement ce que je me suis dit. Je suis trop souvent sur son dos, lui reprochant beaucoup de choses, alors qu'à bien y penser, et en étant plus attentive, il fait énormément d'efforts pour me comprendre et m'accepter aussi, et surtout il fait de son mieux pour m'aider et me soutenir à la maison. 

En cette veille de fête des pères, et en plus du cadeau que je vais lui offrir, je me suis dit que je pourrais être une épouse plus compréhensive, moins exigeante et plus tolérante envers le père de mes enfants qui est aussi mon meilleur ami, mon putching-ball préféré :p, bref l'homme de ma vie ! 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 13 Juin 2017

Je ne sais pas si çà vous arrive aussi de temps en temps de vous sentir envahis tout d'un coup par une vague de tristesse, sans que vous ne compreniez pourquoi elle arrive à ce moment précis et comment l'éviter ? 

Un moment pas agréable du tout où vos blessures passées ou des souvenirs malheureux ou humiliants reviennent vous hanter, avec ce qu'ils entraînent de tristesse, de douleurs, de colère, de révolte, et parfois de désir de vengeance. 

Je n'aime pas quand cette vague vient bouleverser le calme que j'ai pu installer en moi. Je n'aime pas quand elle vient susurrer des émotions que je désire enfouir au fond de moi. Je n'aime pas quand elle me rend agressive et vindicative. 

Je n'aime pas cette vague de douleurs et de souvenirs désagréables qui vient me rappeler des instants dont je n'ai justement pas envie de me rappeler, des sentiments de vulnérabilité qui me déstabilisent. 

Après son passage, j'ai comme l'impression de devoir faire les mêmes efforts sur moi-même pour aller mieux, pour accepter les choses comme elles sont, et aller de l'avant. Je n'aime pas cet éternel recommencement, même si je sais que je n'y peux rien.

Je fais donc en ce moment le dos rond pour que cette vague passe, je fais en sorte de ne pas me laisser emporter. Puis elle me laissera tranquille un petit moment ... jusqu'à ce qu'une nouvelle vague, heureusement de moins en moins forte, vienne chercher à m'engloutir. 

J'espère juste qu'elle ne réussira pas ... 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Humeurs

Repost 0