Publié le 8 Septembre 2017

Je suis certaine qu'au fond de vous-mêmes, vous commencez à vous poser des questions, je sais que vous n'êtes pas si insensibles que çà, et qu'autour de vous, tout commence à vous rappeler la douloureuse réalité.

Une réalité qui se rappelle à notre mémoire tous les jours : la Terre se réchauffe, les catastrophes naturelles se multiplient et s'aggravent d'année en année, les gens souffrent tous les jours de la pollution et des effets de ce réchauffement, les ressources naturelles s'épuisent, la Terre vit en sursis.

Loin de moi l'idée de brosser gratuitement une image alarmante de notre situation, mais nous sommes nombreux maintenant à voir que nos propres actions nous conduisent à la ruine, et qu'il nous appartient de renverser la vapeur ou du moins à ralentir le ravage du réchauffement climatique. 

De combien d'autres Irma, d'Harvey, de José, d'images de  fontes des glaciers, de populations qui se déplacent ... avez-vous besoin encore pour vous ranger dans la prise de conscience collective et d'être convaincus qu'il nous faut tous, chacun à notre niveau, faire quelque chose, et maintenant. Pas demain, pas dans quelques semaines, pas l'année prochaine : maintenant ! Et que nous sommes tous concernés. Pays du sud, pays du nord, petits et grands. 

Que les discoureurs s'évertuant d'un grand mensonge mondial sur le réchauffement climatique se taisent, si ce n'est pas conviction, au moins par décence car des millions de gens font face directement à cette situation intenable, et n'ont pas besoin, eux, qu'on les convainc de la terrible réalité.  

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société, #Humeurs

Repost 0

Publié le 7 Septembre 2017

Pour les 10 ans de mon fils, j'emprunte "SI" de Rudyard Kipling pour dire mon émotion, mon bonheur et tous mes souhaits de maman pour mon garçon qui, à son âge, a déjà traversé bien des difficultés et affronté des batailles. J'aurais pu en écrire chaque mot, tellement ce poème résume tout ce que j'ai envie de lui dire tous les jours de ces 10 années, et spécialement aujourd'hui ! 

Pourtant, de ces 10 ans, nous ne retenons que le grand bonheur de l'avoir avec nous, les joies et les moments inoubliables !

JOYEUX ANNIVERSAIRE MON FILS !

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie 
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir, 
Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties 
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d’amour, 
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre, 
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour, 
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles 
Travesties par des gueux pour exciter des sots, 
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles 
Sans mentir toi-même d’un mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire, 
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois, 
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère, 
Sans qu’aucun d’eux ne soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaitre, 
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur, 
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître, 
Penser sans n’être qu’un penseur ;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage, 
Si tu peux être brave et jamais imprudent, 
Si tu sais être bon, si tu sais être sage, 
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite 
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front, 
Si tu peux conserver ton courage et ta tête 
Quand tous les autres les perdront,

Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire 
Seront à tout jamais tes esclaves soumis, 
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire 
TU SERAS UN HOMME, MON FILS

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Humeurs, #Les Kids, #Les petits bonheurs

Repost 0

Publié le 6 Septembre 2017

Je ne peux pas vivre :

* sans mes enfants, bien entendu. Leurs rires, leurs sourires, leurs "je t'aime maman", leurs cris, les affaires qui traînent partout, je hurle quand je les vois mais je ne peux pas vivre sans.

* sans les livres. Lire m'est autant indispensable que respirer, manger et boire. Je ne peux pas vivre sans lecture. M'évader dans un bon livre, pleurer, rire, angoisser, soupirer au gré de l'histoire est comparable à un vrai et magnifique voyage. Indispensable dans ma vie ! 

* sans les voyages, justement. à peine je suis rentrée d'un voyage que je pense déjà au prochain. Ce qui est encore plus agréable c'est quand mon mari et mes enfants partagent cette passion. 

* sans travailler, sans moyens financiers et matériels pour être indépendante, m'affranchir de toutes contraintes et toutes situations qui pourraient me rendre dépendantes de quelqu'un ou de quelque chose. Mes parents m'ont appris l'indépendance, et je crois que c'est un de plus grands trésors qu'ils m'aient légués.

* sans donner mon avis. Je suis quelqu'un de très silencieuse, on ne m'entend pas beaucoup dans les réunions ou les fêtes, par contre impossible pour moi face à une situation de ne pas donner mon avis, ne pas m'exprimer pour dénouer une situation difficile ou pour simplement conseiller, apporter ma contribution dans quelque chose.

* au milieu d'une foule. Je n'aime pas la foule, çà a toujours été le cas et c'est définitif. Je préfère les moments en famille, ou entre amis intimes, je n'ai jamais été fêtarde et n'ai jamais été à l'aise au milieu d'une foule. 

* sans l'écriture. Je vis au milieu de carnets en tous genres et j'ai mon blog, car j'ai un besoin vital d'écrire, de partager, de coucher mes mots, de m'exprimer par écrit. Je suis une grande amoureuse des mots, que ce soit en lecture ou en écriture. 

Et toi, qu'est-ce qui t'est indispensable dans la vie ? 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 5 Septembre 2017

Je parle souvent ici de la dysphasie dont souffre mon fils, et de notre parcours du combattant pour lui faire une place dans un système scolaire qui a encore énormément besoin de s'ouvrir à tous les élèves sans distinction, aussi bien en termes de pédagogie, de l'accueil que des infrastructures. 

Nous nous sentions chanceux d'avoir trouvé une école maternelle qui pouvait accueillir notre fils, il ne s'agissait pas d'une école spécialisée, mais une école d'inspiration Montessori, qui accueille tous les enfants, avec ou sans handicap, et qui adapte le programme au rythme de chaque élève. Nous étions d'autant plus chanceux car au moment où nous l'avons découverte, l'école ouvrait sa première classe de primaire, et chaque année ouvrira une classe jusqu'au CM2. Pile poil ce dont nous avions besoin.

C'est une école à taille humaine dont les classes n'accueillent pas plus de 12 élèves. C'est un choix fait depuis le départ, et on peut dire que çà paie. Pour mon fils, depuis 3 ans maintenant qu'il fréquente l'école, il y a fait un grand bond chaque année dans son évolution alors que d'autres écoles avaient tendance à l'isoler et à l'accabler.

Je suis donc très bien placée pour parler des classes à 12 élèves qui représentent une vraie chance pour les élèves car l'enseignant (pour notre école, non seulement les classes sont à 12 élèves maximum, mais chaque classe comprend 2 enseignants) a plus de temps pour se pencher sur chaque élève et surtout sur ceux qui ont un peu plus de difficultés. Les enfants sont plus proches les uns des autres, les conflits sont moins nombreux et très vite et bien encadrés, l'effet de groupe pour se tirer vers le haut y est encore très présent contrairement à ce que j'ai pu entendre sur le sujet. 

Le débat sur les classes de 12 élèves se situe plutôt je pense sur les problèmes d'effectif d'enseignants et de budget que sur la pédagogie en elle-même. 

Qu'en pensez-vous ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société, #Humeurs, #Les Kids

Repost 0

Publié le 4 Septembre 2017

Les enfants reprennent le chemin de l'école demain. Aujourd'hui est donc leur dernier jour de vacances. Depuis quelques jours, comme chaque année, on les prépare pour la rentrée. Extinction des feux à 20 heures, réveil à 6 heures et demie, moins d'écran, reprise des petits exercices, préparation des cartables. 

Comme chaque année aussi, ils oscillent entre l'envie de prolonger un peu ces deux mois de vacances et la hâte de retrouver les copains. Chaque année excitation se mêle au stress, joie se mêle à la nostalgie. 

Depuis qu'ils sont à l'école, chaque année scolaire est différente de l'autre. Surtout pour notre fils qui doit jongler et faire avec les difficultés liées à son problème de dysphasie. Mais chaque année, on peut aussi toucher du doigt les progrès qu'il fait dans toutes les matières, même si sa confiance en lui-même est encore loin d'être regagnée. Ces derniers jours, il nous parle de sa peur d'affronter encore ses difficultés, le regard des petits camarades, les petits moments de solitude qui le font souffrir depuis qu'il est tout petit. Nous continuons à travailler sur ce manque de confiance qui bloque pas mal de choses et qui cache ses réelles compétences, et croisons les doigts pour que cette année scolaire lui soit encore plus bénéfique et plus douce que celles passées.

Pour notre fille, c'est un peu plus facile, car elle apprend très vite, s'adapte vite, mais sa grande timidité et sa grande gentillesse se retournent parfois contre elle car les petits camarades peuvent être sans pitié parfois. Ma fille dans sa grande gentillesse a tendance à encaisser, et bien que çà ne me tourmente pas trop, j'aurais quand même aimé qu'elle se défende un peu plus. C'est probablement son seul problème, et je lui souhaite bien sûr de n'en avoir aucun durant l'année. 

Voilà pour ce qui est de notre rentrée. Comme se passe la vôtre ?

En tout cas, je vous la souhaite belle ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Humeurs, #Les Kids

Repost 0

Publié le 1 Septembre 2017

Quand j'entends l'avis des uns et des autres sur ces réformes du Code du travail, parfois je me dis "quel gâchis" ! Pourquoi dépenser autant d'énergie à râler, à critiquer, à manifester bientôt ? Comme dans toute chose, il y a forcément des contents et des déçus, mais dans toute chose, devrait-on se chamailler sans arrêt ? 

Pourquoi ne pas attendre de voir si çà marche ? Pourquoi tirer à boulets rouges sur quelque chose qui n'a pas encore eu le temps de commencer et de faire ses preuves ? Je trouve particulièrement de mauvaise foi que d'appeler à manifester avant même de voir ce qu'il y a dans les textes. Est-ce que ces manifestations sont la solution pour la France de prospérer ? Je ne le crois sincèrement pas. 

Je pense personnellement que nous passons trop de temps à râler et à s'invectiver au lieu de laisser le pays prendre le chemin que le Président élu et le laisser se battre, travailler, faire ses preuves ? Pourquoi agir comme des enfants gâtés qui boudent parce qu'on ne leur aurait pas donné les gâteaux qu'ils demandaient ? 

Je trouve dommage que beaucoup aient cette fâcheuse habitude de critiquer sans connaître le fond, et de condamner sans attendre de voir ce qu'il en sera. D'autant que les partenaires sociaux ont été entendus, ont pu dire leurs attentes, leurs craintes. Mais ont-ils vraiment pensé que toutes leurs demandes allaient être satisfaites ? C'est un peu puéril ! 

Qu'en pensez-vous ? 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société, #Humeurs

Repost 0

Publié le 30 Août 2017

La disparition de la petite Maëlys réveille en nous tellement de cauchemars. Trop d'enfants ont été tués, maltraités , d'autres dans l'anonymat de leur enfer, certains sous les feux des médias. Trop d'enfants ont été assassinés ou maltraités pour des raisons plus absurdes et plus viles. Le sort dramatique du petit Grégory nous bouleverse encore maintenant, surtout que la vérité n'a toujours pas été faite sur sa mort. Et maintenant, une petite fille qui disparaît étrangement d'une fête de famille, et dont on ne trouve plus trace.

Ces affaires soulèvent nos propres angoisses de parents. Elles sont autant de preuves sur l"absurdité et la façon ignoble avec laquelle le monde tourne parfois. C'est le genre de nouvelle qu'on aimerait ne plus jamais entendre ni pour soi-même et sa famille, ni pour aucune autre famille. 

Et voilà donc un cauchemar de plus pour nous tous, car dans de pareils cas, nous sommes tous Maëlys, nous sommes tous les parents de Maëlys, nous sommes confrontés à la réalité parfois sournoise et dangereuse de notre quotidien.

Nous prions tous pour que cette petite fille revienne saine et sauve auprès de sa famille, et que la page de ce cauchemar de trop puisse être très vite tournée. 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société, #Humeurs

Repost 0

Publié le 29 Août 2017

Qu'elles sont déjà loin les vacances, la mer, le sable chaud, le soleil, les apéros tous les soirs, les glaces à gogo ...

La vie reprend petit à petit son cours. Les lessives, les petites tâches quotidiennes, les fournitures à faire nous ramènent doucement à la réalité. Les petites habitudes aussi se réinstallent, les repères laissés le temps des vacances se rappellent à nous. 

Les vacances sont bien terminées, on s'organise déjà pour la rentrée. Mais un petit bout de notre cerveau pense déjà aux prochaines vacances. 

Le quotidien reprend ses droits, mais la vie reste belle ! 

N'est-ce pas ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 25 Août 2017

Un homme monte dans la rame. Il est en haillons, les cheveux sales, le teint blafard, le regard hagard. Il tend un petit pot vers les dizaines de passagers. Un seul passager lui donne une petite pièce. Les autres sont absorbés dans leur livre, leur smartphone ou le regard tourné délibérément ailleurs. 

Quelques stations plus tard, un autre homme, mieux vêtu, mieux présenté, raconte en quelques mots sa situation (licencié, divorcé, à la rue). Il passe avec un vieux pot Haagen Dazs qu'il tend poliment vers les passagers. Personne ne bouge. L'indifférence est totale.

Une station après, un autre homme encore mais accompagné de son chien. Presque instantanément, j'avais l'impression que l'iceberg de l'indifférence s'est totalement brisée. On regarde le chien (l'homme passe comme invisible) avec tendresse, on le touche, on sourit à son passage mais surtout, le vieux pot que l'homme tend sera vite bien fourni !

Je ne sais pas comment prendre la situation. Je ne sais pas comment l'interpréter. Je ne sais pas ce que çà dit de nous. 

Je me souviens juste avoir été bouleversée et désemparée sur les relations humaines. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Humeurs, #Société

Repost 0

Publié le 24 Août 2017

Beaucoup, dont moi avant, mettent du temps avant de comprendre que donner, offrir, se tourner vers autrui et être bienveillant avec son entourage est tellement gratifiant que çà a forcément un bon impact sur le moral et sur l'humeur. Les pétales du bonheur est un bon moyen de renforcer cette propension à aller vers l'autre et à être bienveillant envers lui. Cà donne l'impression de semer la joie et le bonheur, et çà, çà fait du bien. C'est un moyen simple mais tellement gratifiant et efficace pour faire du bien à autrui et par ricochet envers soi-même.

Aujourd'hui, mes pétales vont :

* A ma mère, cette personne si indispensable à ma vie, une épaule sûre et mon vrai port d'attache. Cette personne qui trouve toujours les mots pour me faire rire, me remonter les bretelles, me réconforter ou me consoler.

* A mes enfants, ces êtres si parfaits que la Providence a mis sur mon chemin, mes amours, ma passion, ils sont toute ma vie, ils donnent un vrai sens à la vie, au mot bonheur. Ces êtres qui dépendent pour le moment de moi, mais qui petit à petit prennent leur envol. 

* A ce vieil homme rencontré au hasard de la vie qui, le temps d'un déjeuner partagé à l'improviste, m'a enseigné tellement de choses, m'a parlé de la vie, de l'humanité avec tellement de gentillesse, de sagesse et de bienveillance. Je ne sais pas si je le reverrai, j'en doute même, mais ce fût l'une des plus belles rencontres que j'aie eu à faire. 

* Au personnel médical à travers le monde qui s'occupe des personnes blessées suite à ces trop nombreux attentats. Comment ne pas rendre hommage tous les jours pour leur dévouement, leur patience, leur abnégation, l'oubli de soi devant des drames sans noms ! 

* A Julian, ce petit australien dont le sort nous a tenu en haleine pendant quelques jours, ce petit garçon objet de tant de prières et qui a finalement été retrouvé mais qui n'était plus là. A mes yeux, le petit Julian est le symbole de cette innocence arrachée à la vie par une absurdité et une barbarie sans nom. Mais l'amour est plus fort que la haine, et son sourire est plus fort que les larmes. 

Et vous, à qui vont vos pétales du bonheur aujourd'hui ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Humeurs

Repost 0