Publié le 22 Décembre 2015

Mon vocabulaire 2016

En guise de résolutions, pour la nouvelle année qui se profile, j'ai choisi de travailler mon vocabulaire.

Je bannirai de ce vocabulaire les mots et expressions suivants :

- je ne suis pas à la hauteur

- je ne vais pas m'en sortir

- que je suis nulle

- les autres vont me regarder bizarrement quand je prendrai la parole

- j'éviterai autant que possible les réunions où je dois prendre la parole

- tu vas voir, çà ne marchera pas

- je hais cette personne

- je ne l'aime pas du tout

- personne ne me comprend

- je ne me sens pas soutenue

- pourquoi est-ce que j'ai fait ce choix ?!

- je souffre, je me morfonds, je me sens tellement triste, je broie du noir

Et à la place, je privilégierai les mots et expressions suivants :

- la journée sera belle

- je me sens tellement bien

- j'ai une réunion aujourd'hui, tout ira bien, je me suis bien préparée

- je choisis de côtoyer cette personne, elle a sûrement des choses à m'apprendre

- que c'est bien d'aller vers les autres

- un événement triste s'est produit, mais c'est une chose isolée, ma semaine n'en sera pas affectée

- j'ai trébuché, c'est pas grave, j'ai tiré les leçons

- le regard des autres ne m'atteint pas, c'est leur problème, je sais qui je suis et ce que je vaux

- on dit du mal de moi, autant de bêtises me font sourire, je sais qui je suis et ce que j'ai fait

- on ne m'aime pas, ce n'est pas bien grave, on ne peut pas plaire à tout le monde

- le meilleur reste à venir

- je ne laisserai plus mon passé me faire du mal

- le futur ne m'inquiète pas, je me concentre sur le moment présent

- je profite de chaque seconde, chaque minute de ma vie pour faire plaisir à mes proches

- je n'ai pas une seule seconde à perdre avec des gens qui ne veulent pas de moi, ceux qui m'aiment me comblent de joie

- la vie est dure parfois, injuste souvent, mais belle toujours

Et comme mesure d'accompagnement, le long de 2016, je vais sourire à la vie, aux gens et surtout à moi même.

Voilà voilou pour ce dernier article de 2015. Passez de très belles fêtes de fin d'année, gavez-vous d'amour et de rires ... et de chocolats ;-)

On se voit en 2016 ! GROS BISOUUUUUUUS !!!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 21 Décembre 2015

Cher Père Noël

Cette année, j'ai décidé de te faciliter les choses. Ma liste est longue, mais rien qui soit lourd ou encombrant.

Cette année, je demande la paix dans le monde, la paix et enfin la sérénité pour les enfants de Syrie, de Palestine, d'Israël, du Nigéria et de tous ces pays vivant les affres de la guerre. Cette année, plus qu'un symbole, je voudrais que Noël renoue avec sa vraie signification, à savoir un vrai Noël de pardon, de paix et d'amour pour toutes les nations, pour tous les peuples, quelles que soient leur religion, race ou origine

Je demande aussi de pouvoir mieux pardonner, de me donner un cœur plus léger, moins dur, plus tolérant, moins exigeant, envers moi-même et envers mes proches.

Je souhaite que toutes les familles du monde entier puissent se réunir ce jour-là, pour passer de vrais moments de joie et de partage. Et pour tous ceux que la vie a moins gâtés, je sais que tu ne les a pas oubliés, qu'ils auront la chance de vivre des moments de joie et de paix, je sais que tu leur donneras un répit à leurs soucis quotidiens, et surtout que tu éclaires leur chemin pour qu'ils aient de nouveau un espoir pour un avenir meilleur.

J'ai gardé pour la fin la demande qui m'est la plus chère. Je demande une santé de fer pour toute ma famille, de la joie à gogo, du bonheur à l'état pur, l'amour et la fraternité, et le pardon pour nos errements.

Tu vois, je ne t'ai pas encombré, mais ces cadeaux me tiennent réellement à cœur !

Et un peu de chocolat ne serait pas du refus ;-)

Merci Papa Noël ...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 18 Décembre 2015

Un mot pour 2016

Chaque année, depuis deux ou trois ans, il devient une habitude pour moi, inspirée par les billets d'Armalite, de choisir en fin d'année un mot qui illustrera l'année à venir.

Cette année, je ne vais pas chercher loin ! Je me suis rendu compte que quoiqu'il se passe dans la vie, quelles que soient les joies, quelles que soient les épreuves, le seul port d'attache qui nous fait nous retenir à la vie, la seule joie qui demeure, les seules choses essentielles restent notre FAMILLE.

J'ai eu, ces derniers temps, le loisir de l'expérimenter. Que vous soyez fauchés comme les blés ou riches comme Crésus, que vous soyez en bonne santé ou malades comme un chien, que vous soyez dans l'épreuve ou heureux, les seules personnes qui sont toujours là sans que vous ayez besoin de les réclamer sont votre FAMILLE.

Mon mot pour 2016 sera donc FAMILLE, pour rendre hommage à ces êtres si chers à mon coeur que sont mon mari et mes enfants, ces maillons essentiels, ces personnes qui donnent un sens à ma vie.

Leur présence, leur sourire, leur soutien muet mais tout aussi fort, leur regard si réconfortant sont autant d'assurance et d'espoir pour un lendemain qui sourit encore plus, et surtout me font comprendre que l'important c'est le présent et ce qu'il offre de merveilleux et d'authentique.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 15 Décembre 2015

Donner

En ce moment, côté boulot, je n'en mène pas large ! Comme je l'ai si souvent raconté ici, la société dans laquelle je travaille traverse une période tellement critique que sa survie n'est plus du tout garantie. Je vis donc avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête, et inutile de vous dire que je suis assez déprimée en ce moment.

Je regarde autour de moi, tout le monde se prépare pour les fêtes. Les vitrines se parent de lumières et de couleurs, mais je n'arrive pas à entrer dans l'ambiance festive. J'ai tellement envie de donner le change, surtout vis-à-vis de ma petite famille, mais rien n'y fait.

Samedi dernier pourtant, je suis allée faire les courses comme un automate dans un centre commercial quand j'ai vu l'équipe de quelques associations caritatives qui, chaque année, organise ce qu'ils appellent "les courses du cœur". Ils récoltent dans chaque centre commercial et grandes surfaces des dons pour des familles et enfants défavorisés.

Sans réfléchir, ni à ma situation financière difficile, ni aux sous que je dois économiser en perspective d'une éventuelle période de vache maigre, j'ai fait quelques achats que j'ai donné pour les associations. J'ai même eu un élan qui venait du fond de mon cœur, qui a fait que j'ai acheté beaucoup de choses par rapport à ce que je peux me permettre ces derniers temps.

Et c'était mon salut ! Car en faisant çà, j'ai arrêté de me préoccuper égoïstement de mon cas, et de me dire que ma situation est loin d'être désespérée, que beaucoup d'autres personnes vivent l’innommable sans aucun espoir d'un avenir meilleur. Cette simple action a réussi à me faire sortir de ma tanière et à voir la vie d'un nouvel oeil. Je relativise ce qui m'arrive et je me rends compte que je dois être reconnaissante d'avoir autant de potentiel et de possibilités dans ma vie.

On dit souvent que donner est mieux que recevoir, et je suis tout à fait d'accord avec çà ! Donner, même le peu qu'on a, mais avec le coeur, est tellement gratifiant !

Les fêtes peuvent commencer ...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 14 Décembre 2015

3, 2, 1 ... ZERO

Zéro région pour le FN ! On ne va certainement pas bouder notre plaisir ! Je sais que les conditions ont été dures et que le sacrifice n'a pas été évident, mais cet élan républicain, ce sursaut collectif donnent de l'espoir !

Il ne s'agit pas de diaboliser quel parti que ce soit, ni de jeter l'opprobre sur telle ou telle personne, mais cette idéologie de renfermement sur soi, et qui exploite les malheurs des uns et des autres pour se répandre ne saurait être la solution pour un monde meilleur.

Bien entendu, il y a tellement de choses à rectifier, d'actions et de réformes à faire, bien sûr il s'agit d'adapter les méthodes de gouvernance et de gestion du pays à l'évolution de la société, mais le faire en mettant les uns en face des autres ne pourrait être bon pour qui que ce soit.

Peut-être devrions-nous nous réveiller à présent, et accepter que le danger est réel et la menace du basculement vers l'extrême droite permanente. Peut-être devrions-nous maintenant nous rendre compte, et vite, que l'exploit de dimanche dernier est à rééditer mais au quotidien, dans nos actions quotidiennes, dans ce que nous sommes, dans l'éducation, dans toutes les sphères de notre vie et de la société.

En tout cas, qu'il fait bon de se réveiller ce lundi matin en se disant qu'aucune région n'est tombée dans l'escarcelle de la haine d'autrui !

Bonne semaine à tous !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société

Repost 0

Publié le 11 Décembre 2015

Aux urnes citoyens !

Quelle que soit notre opinion.

Quel que soit notre choix.

Quelle que soit notre conviction.

Quelle que soit notre peur.

Quelle que soit notre frustration.

Quelle que soit l'espérance.

Quel que soit notre désespoir.

ALLONS VOTER.

Ce n'est pas seulement notre droit, c'est aussi et surtout un devoir. Une liberté.

Pour qu'après, nous n'ayons pas à nous reprocher ou pire à reprocher aux autres le choix auquel nous devions participer activement.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société

Repost 0

Publié le 10 Décembre 2015

Les enfants créent des souvenirs ...

Bien qu'étant un peu maniaque sur les bords, et bien que j'apprenne aux enfants de toujours bien ranger leur chambre, leurs jouets, leurs livres ... je suis néanmoins du genre permissif dès qu'il s'agit d'encourager leur élan imaginatif et artistique.

C'est pour çà que les murs de notre maison sont recouverts de dessins, de graphiques en tous genres, d'inscriptions et de traces de peinture, de bouts de pâte à modeler et des traces de leurs petites mains. La seule pièce épargnée est le salon et ils ne protestent pas cette seule et unique interdiction car leur "terrain de jeux" reste quand même bien grand, eu égard au nombre de pièces "autorisées".

Les personnes qui entrent chez nous clignent un peu des yeux devant autant d'imagination et nous demandent pourquoi nous autorisons nos enfants à faire "tout çà" partout. Nous leur répondons que la seule pièce interdite est le salon, mais que petit à petit, nous leur proposons d'autres supports pour laisser libre cours à leur élan artistique.

Petit à petit, ils comprennent qu'ils peuvent très bien continuer à peindre, dessiner et écrire sur autre chose que les murs, mais ils nous remercieront plus tard quand ils se souviendront de tant de jeux faits dans nos chambres respectives, des moments ludiques où ils se sont réellement fait plaisir.

Ils se souviendront aussi que nous leur avons fait confiance et que nous souhaitions avant tout qu'ils se découvrent et s'épanouissent, et que leur bien être était pour nous plus important qu'une maison bien rangée mais qui manque de vie.

Et vous, vous les laissez "investir" la maison avec leurs projets "artistiques" ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Les Kids

Repost 0

Publié le 9 Décembre 2015

Jacqueline Sauvage : 10 ans pour avoir sauvé sa peau

Les débats dans le procès de Jacqueline Sauvage sont insoutenables ! D'un côté, une femme brisée et fracassée par 47 ans d'un enfer conjugal, régulièrement battue, insultée, humiliée et qui a en plus, crime dont aucune femme n'a à accepter, vu l'une de ses filles violée par leur père ! De l'autre côté, un avocat général qui a peur que l'éventuelle infirmation de la peine de condamnation de Jacqueline Sauvage soit interprétée comme un permis de tuer.

Je ne sais pas ce que j'aurais fait à la place de cette femme qui a soutenu l'insoutenable. On ne peut jamais dire ce qu'on aurait fait. C'est un enfer qu'on vit à l'intérieur de chez soi, dont aucune autre personne que soi-même peut changer.

Bien sûr, elle aurait dû porter plainte. Bien sûr, elle aurait dû partir. Bien sûr, elle aurait dû faire ses valises et ne plus se retourner dès qu'elle a eu vent des attouchements et viol sur une de ses filles. Mais tout çà vient de nous, spectatrices, qui ne vivons pas le quotidien et ce qu'il comporte de menaces, d'emprise et de dépendance psychologiques, de peurs, de terreur ! Son mari est d'une grande violence, et on devrait tenir compte de çà. Les témoignages sont accablants, il faut ne faut pas les ignorer.

La légitime défense n'est certes pas évidente. Mais elle trouve sa justification dans ce que cet homme représente comme danger pour la vie de cette femme qui se retrouve seule, face à un monstre, et ce, tous les jours que le bon Dieu fait. Et je trouve juste que la société n'a pas à peser beaucoup dans la balance !

Ne devrait-on pas plutôt étudier cette statistique qui démontre que 130 femmes meurent chaque année suite aux coups de leur compagnon, et que 40% d'entre elles ont franchi le pas d'aller demander de l'aide en portant plainte ? Moi, je pense que oui, il faut tenir compte de çà. Que porter plainte, bien qu'utile et nécessaire, ne nous protège pas des coups.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société

Repost 0

Publié le 8 Décembre 2015

Sourire

Même quand tu touches le fond, quand rien ne va plus, quand le château de cartes s'écroule.

Même quand l'horizon s'obscurcit, quand ta bonne étoile décline, quand tu es à un tournant douloureux.

Même quand le désespoir semble t'envahir, quand ta combativité fout le camp.

Même quand tu perds pied, que tu ne maîtrises plus rien, que le bateau prend l'eau.

Sourire.

Sourire pour toi, pour tes enfants, pour ton entourage.

Car le sourire est contagieux, et te revient en boomerang.

Car dans ces moments de doute et de cafard, tu as aussi besoin que les autres te sourient.

J'ai décidé de sourire. Malgré tout.

Belle journée à tous ;-)

Sourire
Sourire
Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 7 Décembre 2015

Pleurer un bon coup

A la même période, les années passées, je croulais sous la liste des choses à m'offrir pour la fin de l'année. Ma société organisait à chaque fin d'année des opérations qui permettaient au personnel de faire des achats et de les régler en 12 mois. Inutile de dire que c'est un super moyen d'équiper la maison, d'acheter tout ce qui nous plaisait, de faire plaisir aux proches.

Cette année, rien de tout çà, la crise grève durement la société et les bourses de chacun s'amenuisent à vue d'oeil. Les perspectives ont été révisées nettement à la baisse. Beaucoup d'avantages ont été supprimés et on se bat tous les jours pour la survie de notre société. Y arrivera-t-on ? Personne n'est en mesure de le dire, occupés autant que nous sommes à ramer et à survivre.

Cette année donc, la liste que j'ai faite sera déchirée et jetée à la poubelle. En vue des fêtes, je suis bien entendu contente, mais je compte chaque sou, et essaie de mettre un peu de côté en prévision des mauvais jours.

Je passais le week-end à ressasser tout çà, à me poser mille questions sur mon avenir professionnel, à me demander s'il n'était pas temps de penser à ma reconversion. Plein de choses bouillonnent dans ma tête, et en filigrane, les charges incompressibles auxquelles je dois faire face chaque mois !

Puis, tout d'un coup, j'ai eu envie de pleurer un bon coup, me soulager un peu, évacuer le trop-plein de tensions et de craintes qui m'étreignent depuis des semaines maintenant. Après un flot de larmes que rien ni personne n'aurait pu arrêter, je me sentais plus légère, très légère même, vidée ! Vidée de toute énergie, vidée de toute combativité ! Puis, venaient d'autres larmes, par vagues successives, que rien n'a pu arrêter.

C'est ainsi que j'ai passé mon week-end. Aujourd'hui, je me sens ... je ne dirais pas mieux, plutôt anesthésiée. Je vais continuer à travailler, à me battre, mais surtout, j'ai hâte de rentrer chez moi et d'entendre, dès que je franchis la porte, deux anges qui crient "youpiiiii, c'est maman" et qui viennent sauter dans mes bras, moi qui suis pour eux la sécurité, la force, la certitude, un tronc sur lequel ils peuvent s'appuyer. Si seulement ils savaient ma bataille ... Mais heureusement qu'ils sont à des années lumières de ces soucis.

Et je continuerai comme çà, oscillant entre un abattement terrible et le bonheur d'être entourée par les miens. Et quand la vague devient trop forte, une seule solution : pleurer un bon coup ...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Humeurs

Repost 0