Publié le 10 Novembre 2016

Une partie de l'Amérique et une grande partie du monde se réveillent groggy aujourd'hui. Le séisme d'hier a été vécu par beaucoup comme un cauchemar, on continue à se pincer pour réaliser que ce n'était pas juste un mauvais rêve.

Mais le jour se lève, la vie prend son cours, et le Président des Etats Unis élu est bien Donald Trump ! L'Amérique se rend compte d'un coup d'une réalité qu'elle a longtemps occulté : les américains vont mal et veulent se replier sur eux-mêmes, ils sont plus divisés que jamais, les haines raciales sont aussi vives qu'elles ne l'étaient avant, exacerbées par la crise économique et le contexte mondial sur l'immigration et le terrorisme. 

Le monde, lui, tremble. Car les cartes vont être rebattues, les donnes sont devenues du jour au lendemain différentes. La Russie risque de tirer son épingle du jeu, Bachar El Assad se frotte les mains devant cette éclaircie inattendue, l'Europe ne sait pas à quel saint se vouer, les pays musulmans savent très bien ce que l'Homme le plus puissant du monde pensent d'eux et de leurs concitoyens.

Mais une question me taraude aujourd'hui : le monde va-t-il si mal ou est-on à une croisée des chemins, un moment où nous devons tous revoir nos sociétés, ce qui va mal, ce qui doit changer ? Devrait-on subir ce changement ou aller de l'avant et se remettre en question nous-mêmes ? N'a-t-on pas d'autres alternatives à proposer, des pistes de réflexions à offrir, des discussions à entamer avec nos voisins ?

Je pense qu'il est normal que le monde ait peur, car en cherchant dans sa longue campagne, en fouillant dans ses déclarations aussi farfelues qu'effrayantes, on ne retient que ces choses-là de Donald Trump : il va fermer les frontières, ériger un mur entre les Etats-Unis et le Mexique, se débarrasser des sans papiers et des musulmans, rétablir la torture, empêcher aux musulmans d'entrer aux Etats-Unis et j'en passe et des meilleurs. 

Mais serait-il encore possible au monde de lire entre les lignes, et d'en tirer des propositions positives ou une bonne volonté qui suggéreraient de s'occuper de ceux qui n'ont pas été entendus longtemps, de voir leur quotidien et les soulager des affres auxquelles ils font face tous les jours (chômage, non prise en charge médicale, impôts, etc). 

Et s'il devenait urgent non pas de barrer la route coûte que coûte aux extrêmes de tous bords, mais d'aller au fond du problème et de voir maintenant réellement de quoi la population, surtout celle invisible jusque là, a besoin, de quoi le pays a besoin. Il est urgent d'arrêter les calculs bassement politiques, les alliances contre nature, les errements idéologiques pour se pencher sur la réalité et apporter des solutions, même terre à terre, pour soulager la population de ses souffrances. 

Sans cette remise en question, et contrairement aux idées reçues qui voudraient que Marine Le Pen ne pourra jamais devenir présidente, la France (et les autres pays) risque de voir un bis repetita de ce 8 novembre. 

Il n'est plus temps de se chamailler et de tergiverser, le plus grand pays du monde nous a prouvé que tout, absolument tout, peut arriver ! 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société

Repost 0

Publié le 9 Novembre 2016

Bien entendu, ces élections américaines ne devraient pas me toucher directement. Et pourtant, depuis un an et demie, je suis pendue à l'écran, vit les multiples soubresauts, et reste interloquée devant la popularité de Donald Trump malgré sa grossièreté et la violence de ses propos communautaristes.

Etant fan de Hillary Clinton, admirative devant son parcours politique et surtout devant ce qu'elle représente en tant que femme, j'ai voulu croire jusqu'au bout qu'elle allait être la première femme Président des Etats-Unis ! 

Je me lève pourtant ce matin avec un goût amer devant l'avance prise par Donald Trump, bousculant toutes les analyses et les prévisions. Plus les heures avances, plus la Maison Blanche s'éloigne pour Hillary Clinton. Et plus les résultats se précisent, plus le monde entier entre dans une ère d'incertitudes, car à l'heure actuelle, personne ne peut prédire ce que l'élection de Trump va apporter aux Etats-Unis, et au monde entier, aussi bien en terme économique que social. Va-t-il être ce monstre de racisme et de xénophobie, cette personne qui balaie d'une main les acquis et l'héritage de ce grand pays, pour proposer une aventure nouvelle, multipliant les propos et promesses d'une Amérique soi-disant grande car débarrassée de ses immigrants.

C'est une déflagration pour les américains, à l'instar du Brexit pour les britanniques. Mais j'espère pour eux qu'ils ont mesuré l'arrivée de Trump aux commandes du pays le plus puissant du monde, avec tout ce que cela suppose de responsabilités et d'enjeux. J'espère que ce n'est ni la colère ni la frustration qui ont parlé, même si tout semble penser que c'était le cas.

Qui vivra verra ce que le monde deviendra. Un monde meilleur ? Un monde divisé encore plus ?

Personne ne sait ...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société

Repost 0

Publié le 8 Novembre 2016

J'ai commencé la semaine avec un bien triste événement, les funérailles hier de la grande soeur de mon mari, une femme énergique et affectueuse, qui occupait une grande place dans la vie de mon mari.

Je n'ai pas voulu assombrir pour autant cette semaine bien particulière pour moi. En effet, demain - je le souhaite de tout coeur - une femme va peut-être être élue président du pays le plus puissant du monde. C'est loin d'être rien car ceci va bousculer encore plus les traditions et les pratiques qui voudraient confier aux seuls hommes les commandes des grands pays, des grandes responsabilités. Ce serait une grande avancée dans les luttes contre les inégalités de traitement entre les hommes et les femmes. Ce serait la preuve que les femmes ont leur place dans les hautes responsabilités. Ce serait une grande avancée dans la lutte commencée par les Benazir Buttho, Sonia Gandhi, Dilma Roussef, Cristina Fernandez, Angela Merkel, et autres femmes formidables et lumineuses qui ont brillé malgré la domination mâle dans les sphères politiques.

C'est une semaine particulière également car vendredi prochain, je fêterai mes 40 ans. Et ce serait un très grand cadeau que de voir Hillary Clinton, une icone pour moi, entrer à la Maison Blanche. 

C'est une semaine particulière, enfin, parce que, dû sûrement à cet anniversaire, un grand tournant dans ma vie, j'ai le sentiment de monter en grade. Je me sens mieux partout où je vais, je ne me sens plus comme une petite souris qui regarde le monde à travers un petit trou, cachée dans mon coin, faisant tout pour passer inaperçue, ayant peur du regard et du jugement de l'autre.

Je sens que j'ai beaucoup changé. La maturité peut-être. Je sens aussi que je m'aime de plus en plus, j'aime cette femme, épanouie qui accepte enfin ce qu'elle est, ses forces comme ses faiblesses, et qui ne rase plus les murs, au contraire.

Voilà, voilou ! Très belle semaine à vous aussi ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 4 Novembre 2016

Ce n'est pas la première fois que j'aborde le sujet, il faut dire qu'il me tient vraiment à coeur. Depuis quelques années, on voit tous les jours un manque de plus en plus grand de respect par les jeunes envers leurs aînés et aussi par les subordonnés envers la hiérarchie. Je ne sais pas quelle facette de la société a tellement changé pour que les jeunes n'ont plus ce respect, cette déférence naturelle et spontanée envers leurs aînés, et qu'est-ce qui fait que l'autorité d'un Chef d'état, des gouvernants, de la hiérarchie professionnelle ne semble plus acquise du fait même de leur fonction, de leur rang ?

C'est un des sujets les plus malheureux qu'on observe actuellement. Je ne supporte pas voir des jeunes, enfermés dans une arrogance que personne ne comprend d'où elle leur vient, piétiner leurs aînés par des insultes, des gestes irrespectueux, ou encore des subordonnés faire preuve de désinvolture et d'insolence au nom d'on ne sait quel principe, quel but. 

Céder sa place à une personne âgée, dire bonjour/au revoir, merci, s'excuser, céder le passage. Tout çà semble se perdre de jour en jour, et gagne toutes les sociétés, occidentales, orientales, africaines, etc. 

Je ne sais pas si vous en faites le constat, et si vous comprenez pourquoi on en est arrivé là, mais c'est révoltant ! 

Je me souviens de l'éducation de mes parents qui fait du respect de l'autre, surtout de l'aîné une base même de toute éducation. Ils nous l'ont tellement inculqués, que cela est devenu une seconde peau. C'est peut-être pour çà que j'ai du mal avec les incivilités, le non respect de l'autre.

Le seul rempart est à mon avis de continuer à éduquer nos propres enfants et les enfants de nos proches pour que cette valeur essentielle ne se perde davantage, et surtout leur faire comprendre la société actuelle, et leur dire que la perte de cette valeur mènerait à la perte de la société elle-même.

Avez-vous le même constat ? Quelle pourrait être la solution pour que cette valeur ne se perde à jamais ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société

Repost 0

Publié le 3 Novembre 2016

Je sais, vous me diriez qu'il ne faut jamais dire jamais, et pourtant, il est des choses que je ne pourrais jamais faire, des endroits que je ne pourrais jamais visiter, des choses que je ne mettrais jamais. Voici une petite sélection de mes JAMAIS ;-) : 

* Me balader dans un cimetière ! On me dit que l'endroit est serein, que le silence fait du bien, et fait en même temps réfléchir. Mais non, çà ne me viendrait jamais à l'idée de prendre un cimetière comme lieu de promenade ! 

* Les sauts à l'élastique, les parapentes et toutes activités qui m'empêcheraient d'avoir les pieds sur terre :D

* Manger de la ratatouille, de la viande de tortue ou de crocodile : non, non et non. 

* Les chaussures à plateformes, c'est tout simplement NON !

* Les jupes : j'ai clairement du mal ! C'est peut-être dû à ma morphologie ! 

* Trahir pour trahir, je n'y arrive pas. J'arrive à être méchante quand on me cherche, je suis parfois vraiment chiante, mais trahir est quelque chose dont je suis incapable ! 

* Confier mes enfants : même pour quelques minutes, même le temps d'une petite course, je ne confierai mes enfants à personne, à part mes parents, frère et soeur ! Dès qu'il s'agit de mes enfants, tous mes radars, toutes mes griffes entrent automatiquement en action. 

* Les pays qui ne m'ont jamais attirée en tant que touriste : la Russie, les pays du Balkan ... Je suis toujours étonnée quand quelqu'un me parle de ses voyages dans ces pays ! 

* Faire mal en premier ! Je suis d'un naturel gentil. Mais quand je reçois des coups, je les renvoie. Impossible par contre d'attaquer en premier. Je n'y arrive pas. 

* Peindre les murs en noir : NON ! 

* Envoyer les enfants en colo : NON, je ne survivrais pas ! 

Et toi, quels sont tes JAMAIS ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 2 Novembre 2016

Le problème avec Hillary Clinton, c'est qu'elle est une grande politicienne, une vraie ! Avec ce que cela suppose de calculs, de dissimulations, de tactiques, de mensonges. Il serait malhonnête de dire qu'elle est incompétente, et Donald Trump a tort de l'attaquer sur ce point car elle fait partie des éminents politiciens, elle fait partie d'un cercle très restreint de bons politiciens, avec un background riche en expériences, en actions politiques et un parcours universitaire puis politique exceptionnel. 

Mais autant elle connaît ses dossiers sur le bout des doigts, autant elle n'arrive pas à dissimuler ce côté dissimulateur et calculateur qui lui colle à la peau. Elle apparaît comme une personne froide et cynique, incapable de relations franches et naturelles, toujours dans la représentation et la mise en scène, soucieuse avant tout de l'image qu'elle donne, des messages qu'elle veut faire passer à travers ses actes et ses mots.

Et là est toute l'ambivalence ! Les américains savent que, côté compétence et expériences, c'est elle qu'ils doivent élire. Mais en même temps, ils n'arrivent pas à voir la vraie Hillary Clinton. Son intelligence vive fait peur, et sa grande compétence finalement risque de la desservir. Les américains peinent à voir son vrai visage et se méfient de l'animal politique. 

Aujourd'hui, c'est ce qui fait qu'elle peine à rassembler le plus grand nombre derrière elle, et risque de se faire filer sous le nez la présidence du pays le plus puissant du monde. Cà fait encore plus mal quand on connaît la personne en face d'elle, une sorte de bouffon que l'on sait déjà qu'il sera, s'il est élu, le Président américain le plus désastreux de l'histoire. 

Aujourd'hui, comme je comprends la colère des américains face aux dernières révélations sur la connaissance à l'avance par Hillary Clinton de certaines questions lors du débat des primaires démocrates. Une chose est sûre, les partisans de Bernie Sanders, qui haïssaient déjà, ne voteront pas pour elle le 8 novembre prochain. Et çà fait mal ! 

L'histoire nous dira la suite. Cette élection américaine aura été un suspens jusqu'au bout. Surtout quand on sait qu'il reste encore 7 jours, pendant lesquels tout, absolument tout, peut arriver.

Vous suivez cette élection ? Qu'en pensez-vous ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société

Repost 0

Publié le 27 Octobre 2016

Apprends à relativiser les choses, rien ne vaut que tu t'emportes aussi facilement et aussi fort, mettant ta santé en danger. As-tu déjà oublié que tu avais mal à ton côté gauche durant quelques jours après une grande colère ?

Tu as pris la résolution de ne plus râler, hausser le ton ou être sarcastique. Tu es sur la bonne voie, continue. De toute façon, tu t'es rendu compte par toi-même que les messages dits calmement passent mieux. Et en passant, tu te fais du bien à toi-même.

Es-tu toujours aussi rancunière ? Tu ne pourras avancer sereinement si tu restes engluée dans les douleurs du passé, le sais-tu ? A toi de voir !

J'aime la maman que tu es, mais maintenant, il fait que tu fasses faire aux enfants quelques tâches pour ne pas qu'ils deviennent des enfants pourris gâtés, mais surtout pour leur donner des ailes solides et être parfaitement autonomes. 

T'es-tu enfin décidée à sauter le pas pour cette reconversion professionnelle qui trotte dans ta tête depuis quelques années déjà ? Tu sais, parfois, on a besoin de sortir de notre zone de confort pour mieux nous trouver ! Allez, ose ! 

Je t'avais bien dit qu'en recevant avec le sourire et calmement les attaques venant d'autrui, tu leur coupes l'élan ! Ils se retournent, de guerre lasse, et abandonnent la partie. Bravo ! 

Es-tu décidée à reprendre le sport ? Je vois que tes tennis neuves sont restées dans leur boîte ? 

Chouette, cette nouvelle coupe de cheveux ! Et j'ai remarqué que tu deviens plus coquette, plus féminine ! 

Tu as mis du temps, mais je suis contente que tu t'aies enfin trouvée, que tu t'acceptes enfin et t'aimes telle que tu es. Car c'est le début de tout. Je voulais surtout te dire que je suis fière de toi, de ce que tu es, du chemin parcouru, du courage dont tu fais preuve dans les moments difficiles, je suis fière que tu aies une si haute idée du mariage, du foyer et de l'intérêt suprême de la famille. 

Et enfin, je ne te le dis pas assez souvent, mais je t'aime ! 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 26 Octobre 2016

C'est un titre que j'emprunte à un des romans de Mary Higgins Clark. Ces derniers temps, de nouveaux soubresauts viennent ébranler le rythme tranquille du travail. Ce qui fait que je suis de nouveau sur les nerfs depuis quelques jours. Les bouchons sur le trajet du retour aidant, le soir je rentre chez moi complètement lessivée. A peine je me débarrasse de mes habits que je m'écroule littéralement sur le lit. 

Hier a été une journée particulièrement pénible. Elle a commencé très tôt avec des réunions à la chaîne avec des collègues qui se comportent plus en ennemis qu'en collègues. Les nerfs sont tendus, le ton monte, l'atmosphère intenable. Elle s'est terminée très tard, et comme je m'y attendais, sur le chemin du retour, la circulation était complètement bloquée. J'ai fait un trajet de normalement 20 minutes en une heure 10 minutes. 

Quand je suis arrivée chez moi hier, c'est cette phrase qui me revenait d'un coup. Rien ne vaut la douceur du foyer ! Je me réjouissais d'avance à la seule pensée de voir mes enfants, de voir leurs jouets éparpillés partout, comme autant de témoins indiquant une belle journée pour eux, je me réjouis en pensant au dîner que nous allons passer en famille, en rigolant sur les anecdotes que chacun fera sur sa journée.

Et oui, rien ne vaut la douceur du foyer ! 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 25 Octobre 2016

J'aime au mois d'octobre, voir autour du lac Anosy en centre ville de Tananarive, fleurir les premiers jacarandas. Leurs couleurs viennent égayer une ville malheureusement étouffée par la pollution. 

J'aime dans les boulangeries, l'odeur du pain chaud, des viennoiseries qui sortent du four. 

J'aime les pièces inondées de lumière, je ne pourrai jamais vivre dans une maison sombre. 

J'aime tourner les pages d'un livre en sentant l'odeur du papier. C'est bien pour çà que je ne me suis pas encore résolue à remplacer les livres papiers par une liseuse. 

J'aime les fournitures de bureau, je ne sais d'ailleurs pas pourquoi. Il m'arrive d'acheter des cahiers, des carnets, des stylos, des feutres par panier entier, sans savoir exactement ce que je vais en faire.

J'aime voyager, découvrir un nouveau pays, une nouvelle ville. J'aime partir, voir de nouveaux horizons, voir comment les gens vivent, comment un pays vit.

J'aime la couleur bleu. Elle m'apaise, elle me calme.

J'aime les marchés, j'aime déambuler entre les étals pleins de fruits et de légumes, goûter aux produits frais, marchander, converser avec les marchands.

J'aime l'idée qu'en avançant en âge, je gagne en maturité et en sérénité. Passer le cap des 40 ans dans quelques semaines me ravit.

J'aime de plus en plus les gens, moi qui étais une vraie ermite. L'enfer n'est finalement pas les autres.

J'aime penser à Noelia, cette jeune femme argentine atteinte de trisomie 21, qui a décroché un poste d'institutrice dans une école maternelle. J'admire sa force, j'admire son parcours, j'admire le fait que ses parents l'aient tout le temps poussé à évoluer dans un environnement classique sans chercher à trop la protéger. J'aime penser que les petits enfants dont elle s'occupe seront confrontés dès leur jeune âge à la différence et seront par la force des choses plus tolérants et plus ouverts aux autres. 

J'aime les glaces. Même en plein hiver, je ne peux pas m'en passer.

Bonne journée à tous 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Humeurs

Repost 0

Publié le 19 Octobre 2016

J'avoue, je l'adore ! Depuis leur entrée à la Maison Blanche il y a de cela 8 ans, Michelle Obama me bluffe ! Elle rayonne de vie et d'ondes positives, elle est authentique, naturelle, pas fausse, pas empruntée, et sa situation inédite de Première dame des Etats-Unis n'a semblé changé quoique ce soit dans sa façon de vivre. Elle est restée une mère attentionnée, aimante, qui a su protéger ses filles des feux de la célébrité. Son combat contre l'obésité restera dans la mémoire collective, et on espère qu'elle continuera encore longtemps cette lutte. 

Voilà une femme qui est entrée dans un rôle hors du commun avec naturel et brio. Elle brillait par ses discours, galvanisait les foules, attendrit les mères, elle sait faire rire, faire bouger les lignes. Puis, maintenant, elle sort de ce rôle plus grande encore dans le cœur des gens. Elle sort par la grande porte, auréolée d'une popularité si bien méritée. 

Son attitude digne devant tant d'attaques racistes, aussi minables et aussi nauséabondes furent-elles, la rend encore plus lumineuse. On se rappellera longtemps de son principe "when they go low, we go high" ! HIllary Clinton en a fait un de ses principes. 

Michelle Obama reste, pour moi, une des plus grandes Première Dame de l'Histoire. Son intelligence, son humilité, son naturel, son ouverture d'esprit sont autant de leçons de vie pour les américains mais également pour le monde entier. 

Et vous, que pensez-vous de Michelle Obama ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société

Repost 0