Articles avec #societe tag

Publié le 27 Mars 2017

A la question sur le sort du franc français en cas de sortie de l'Euro, de l'incontournable inflation et des conséquences sur l'économie et la compétitivité de la France, Marine Le Pen botte systématiquement en touche et préfère en rester à l'effet d'annonce, forte du vote de ses partisans, acquis à 100% quels que soient le contexte, les affaires et le tour que prend la campagne. Pour ceux qui souhaitent y voir un programme chiffré et rassurant, pour prendre une décision mûre, il faudra attendre. 

A la question dans quelle mesure il se propose en candidat du vote utile, alors qu'il peine à rassembler, pire qu'il se complaît dans une suffisance étonnante alors que les grands ténors de la gauche et du PS rallient jour après jour Emmanuel Macron, Benoît Hamon dénonce le couteau planté dans son dos de la part de sa famille politique et se dit honoré de la présence de Martine Aubry, de Christiane Taubira, de Najat Valaud-Belkacem etc, occultant complètement et dans un déni formidable qu'il rame à près de 10% d'intention de vote, derrière Jean Luc Mélenchon, qui va faire mieux que lui, c'est sûr, malgré la grosse queston sur comment il compte financer son programme. Et quand on lui pose la question sur sa situation de frondeur frondé, il nous emmène dans une explication faite de nébuleuse et d'à-peu-préisme pour dire que ses actes de frondeur étaient fondés et que la défection des victimes de ses frondes ne peut être que trahison. 

François Fillon lui, est complètement noyé dans une campagne complètement polluée par les affaires. Il multiplie thèses complotistes et victimisation, ce qui le rend encore plus suspicieux aux yeux des gens. 

Emmanuel Macron bénéficie de la morosité et de la crise de confiance ambiantes et semble avoir un boulevard devant lui. Mais essayez de comprendre un peu son programme et vous verrez que d'abord vous ne comprenez pas forcément tout, mais surtout vous ne pouvez vous empêcher à avoir peur du côté utopique de sa position. Une seule question me titille : avec quelle majorité va-t-il gouverner ?

Après un tour d'horizon des principaux candidats, on est au même point : l'impasse ! Mais nous devons faire gaffe, l'abstention n'est pas une solution, Marine Le Pen compte surfer sur cette vague. Il vaut mieux voter utile, quitte à favoriser un Macron un peu flou sur le programme, mais qui au moins a l'avantage de pouvoir barrer la route à l'extrême. 

Qu'en pensez-vous ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société

Repost 0

Publié le 21 Mars 2017

Je relaie bien sûr cette campagne (déjà bien visible sur les chaînes télé) pour la réduction du gaspillage alimentaire. Inutile de dire qu'il s'agit d'une lutte de longue haleine et qu'il nous faut, chacun à notre niveau, aller pas à pas. 

Le site de çà suffit le gâchis regorge d'idées aussi simples qu'utiles et on ne relaie jamais assez ce genre d'initiative et de campagne. 

Voilà ce que je fais depuis quelques mois pour réduire et limiter le gaspillage et le gâchis :

- j'utilise mon sac ou mon cabas : je choisis un joli cabas qui me sera utile des mois et des mois, voire des années. Non seulement c'est joli, mais en même temps je n'utilise pas les sacs jetables proposés par les commerçants et les magasins.

- j'achète à la coupe ou en vrac : ainsi j'achète la quantité qui me convient et que j'ai l'intention de vraiment consommer et en plus, je limite voire supprime l'utilisation d'emballage.

- je prépare ma liste de courses : mine de rien, ce n'est pas évident. Dans les rayons, je suis toujours tentée par de petites choses pas forcément nécessaires, et surtout, n'ayant pas vraiment eu l'habitude de checker ce qu'il manque à la maison, il m'arrivait plein de fois d'acheter des choses alors qu'il en reste encore dans le frigo et le placard. Depuis quelques mois, je fais ma liste de courses et me limite à ce qui est vraiment nécessaire. Les petites folies sont limitées aussi bien en fréquence qu'en quantité. J'arrive néanmoins à me faire plaisir et à faire plaisir aux enfants sans les pourrir. 

- je cuisine astucieusement : je suis moi même étonnée de voir que deux tranches de viande par exemple nous suffisent amplement. Avant, je mesurais au poids et il y a systématiquement des restes. Là, j'ai appris à cuisiner astucieusement, à privilégier les aliments plus intéressants en matière de valeur nutritive, et surtout j'ai revu et adapte la quantité. S'il nous arrive d'avoir quand même des restes, on les recuisine et accommode dès le lendemain pour ne pas les jeter. 

- first in, first out : pour les yaourts et les autres produits, les premiers achetés sont rangés de telle sorte que les enfants les prennent en priorité quand ils ouvrent le frigo. Ainsi, on voit de moins en moins de produits périmés chez nous. 

- je répare et fais réparer : la dernière en date est mes sandales en cuir qui décollaient. Au lieu de les jeter et d'en acheter de nouvelles, alors qu'elles étaient encore en bon état, j'ai fait réparer chez le cordonnier. 

Je vous livre aussi la liste de ce que je n'arrive pas encore à faire et qui restent donc des objectifs :

- offrir des cadeaux dématérialisés : c'est astucieux, j'avoue ! Mais j'ai l'habitude de débarquer avec un paquet cadeau et j'adore voir les yeux de la personne à qui je l'offre briller de plaisir. Mais, j'ai bien l'intention de voir ce que donnent les cadeaux dématérialisés.  

- faire du compost : je ne sais pas faire et avoue ne pas avoir une envie folle d'en faire, mais je ne dis jamais "jamais"

- limiter les impressions papier : là aussi, j'ai encore beaucoup de chemin à faire. Je préfère de loin lire des documents imprimés que les lire sur mon ordinateur. Comme je ne me suis pas encore décidée aux livres numériques, aimant trop tenir entre mes mains un bon livre et le ranger après dans ma bibliothèque. 

- opter pour les piles rechargeables : il faut le faire en effet, il faut en avoir l'habitude. 

- emprunter ou louer : là aussi, il faut changer les habitudes de louer ou d'emprunter. En plus, cela favorise les relations entre voisins. 

Et vous, êtes-vous sensibles à ces mesures ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société

Repost 0

Publié le 14 Mars 2017

On m'a contacté pour relayer ce chouette calendrier des fruits et des légumes de saison. Vous savez combien je suis maintenant attachée à consommer mieux et à privilégier les aliments naturels et sains.

C'est donc avec plaisir que j'ai accepté de le relayer, notant au passage que non seulement il va nous aider et nous rappeler les fruits et légumes de saison, mais il nous indique également le nombre de calories de chaque aliment, et plus important encore nous permettre de savoir si les fruits ou légumes que vous trouvez sur les étals du marché ou des magasins sont de saison ou venant d'autres pays ou régions lointains donc ont nécessité l'ajout d'un produit chimique pour la conservation. 

Je suis convaincue que le souci environnemental est le problème de tous. Les produits achetés localement arrivent frais dans nos assiettes, n'ont pas été exposés à des produits nocifs à notre santé et ont apporté un peu de bien-être à la nature car n'ont pas été transportés avec ce que cela suppose de pollutions liées au transport. 

Encore une fois, c'est l'affaire de tous, et à notre humble niveau, nous pouvons apporter notre pierre à l'édifice. 

L'idée de ce calendrier vient d'un start-up - Alex et Alex - qui livre des corbeilles de fruits à vos bureaux, même si pour le moment, il me semble qu'il livrent seulement à Paris et à Montréal. 

Une bonne initiative à soutenir ;-) 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société

Repost 0

Publié le 10 Mars 2017

J'ai comme principe de ne jamais laver mon linge sale en public. J'ai toujours pensé que quelles que soient les difficultés, il y a toujours moyen de les solutionner en privé, ne pas étaler les problèmes familiaux en public. Je n'ai jamais aimé les étalages, les indiscrétions, les sorties fracassantes, les scandales à grands bruits, les pieds-de-nez sur fond de coups de com. 

Inutile dans ce cas de te dire que la manière dont tu as planté un couteau dans le dos de ta famille politique est loin d'être une bonne chose à mes yeux. Sortir du gouvernement et passer son temps à voter contre lui, à lui mettre les bâtons dans les roues, à donner un marteau aux adversaires politiques pour qu'ils tapent tous le jours un peu plus sur la tête de tes supposés amis, à fragiliser chaque heure et chaque jour le parti en disant du mal systématiquement aux réformes, aux orientations politiques du gouvernement, mais surtout en fermant les yeux aux réalités de la société et de ses évolutions, aux solutions qu'il est nécessaire d'adapter aux nouvelles donnes d'une société qui, si tu ne le sais pas encore, a énormément évolué. Et bien, tout çà a fait vaciller le gouvernement, a affaibli jour après jour un président qui n'est plus que l'ombre de lui même au bout de son quinquennat. 

Résultats : te voilà seul comme les pierres, seul dans un programme inaudible et non adapté, seul à récolter les fruits de tes actes belliqueux et ton irresponsabilité qui a fractionné le parti. Je n'en croyais pas mes oreilles quand j'ai entendu dire que tu accusais (par le biais d'une Aurélie Filipetti tout aussi coupable de trahison) à certains ténors de la gauche qui sont allés vers Macron de trahison. N'est-ce pas le même acte que toi-même as fait - trahir son camp -, dans une immaturité navrante, et un manque désespérant de vue politique, il y a quelques mois ? 

Une chose est sûre, tu es loin d'incarner une gauche responsable, réaliste, lucide, car il en faut de nos jours du sens de la responsabilité, d'un réalisme et d'une lucidité ! Et il te manque encore l'épaisseur d'un Président.

Cher Benoît, je suis désolée de te dire que l'heure n'est pas encore venue pour toi de diriger un pays, et tu y es pour beaucoup ! Et surtout, abstiens-toi d'utiliser le mot "trahison" car les autres étaient à bonne école avec toi ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société

Repost 0

Publié le 8 Mars 2017

Un cyclone tropical particulièrement fort a atteint cette nuit les côtés malgaches et s'apprête à traverser l'île sur toute sa longueur. Les avis d'alerte s'enchaînent, les premières images de villes ravagées ou noyées sous l'eau commencent à fleurir et à occuper les chaînes de télé locales. Les prochaines heures seront dures, mais je pense déjà très fort à mes compatriotes qui, déjà éprouvées par la pauvreté, par un contexte économique et social difficile, vont encore affronter plus fort qu'eux.

Ce matin, je ne suis que prière pour ce pays que j'aime de tout mon coeur, et ses habitants qui sont trop souvent livrés à eux-mêmes ! 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société

Repost 0

Publié le 6 Mars 2017

Il est des gens qui parlent pour parler, qui hurlent pour hurler, mais qui au fond; ne disent absolument rien, sont complètement inaudibles à force de parler. Je pense que Valérie Pécresse fait partie de cette catégorie de personnes qui parlent pour ne rien dire, mais qui ne peuvent s'empêcher de parler juste pour exister.

Loin de moi l'idée de dénigrer ni de dire du mal, mais je supporte mal ce genre de personnes. Rappelez-vous, elle était filloniste, puis au gré des sondages lors des primaires n'a pas hésité à changer de cap (si seulement elle pouvait nous convaincre que ces va-et-vient étaient dictés par le programme des uns et des autres !) et a tenté l'aventure Juppé qui était annoncé gagnant à l'époque.

Malheureusement pour elle, et contre toute attente, François Fillon gagne. Et la voilà quelques semaines après de nouveau à ses côtés, pour porter une nouvelle fois le couteau dans le dos quand il se trouve dans les difficultés.

Et là, j'apprends qu'elle va finalement rester auprès de Fillon ? 

Moi qui croyais que les élections étaient question de programme, de débats d'idées ... Quand Fillon parle de carriéristes et d'opportunistes, de personnes qui changent de cap au gré des vents politiques, je ne sais pas mais je vois en premier Valérie Pécresse.

Je me demande s'il est aussi facile de changer de camp comme on change de chemise, mais là c'est impressionnant !

Qu'en pensez-vous ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société

Repost 0

Publié le 21 Février 2017

Avec des amis, on a eu une grande discussion sur la fin de vie. Un sujet encore tabou à Madagascar, où aucune loi ne prévoit les procédures de fin de vie. J'envie la France sur ce sujet car même si certains disent que des étapes restent à franchir, on peut dire que la France est quand même déjà assez avancée sur le sujet. Par rapport à ici en tout cas. 

On parlait donc de la fin de vie. Une connaissance a souffert de la maladie de Charcot depuis quelques mois, et comprenant que non seulement c'est irréversible mais en plus que la dégénérescence des muscles sera très rapide, a commencé à dire à ses proches qu'il souhaite être euthanasié quand la souffrance deviendra insupportable. En clair, quand la maladie sera bien avancée et attaquera ses facultés respiratoires.

C'est là que la famille se trouve embêtée car aucune loi n'encadre l'arrêt des traitements et encore moins ne prévoit l'euthanasie. Ils ont commencé assez tôt à parler aux médecins traitants qui, bien qu'ayant compris la demande, n'osaient pas trop se prononcer sur le sujet car ils engagent clairement leur responsabilité pénale. 

Il a fallu emmener rapidement le patient dans un pays prévoyant l'euthanasie, c'est à dire loin de chez lui, loin de ses proches, pour pouvoir le faire partir doucement comme il le souhaitait. La famille a vécu une double peine, celle de lui dire adieu bien avant l'heure car seuls 4 de ses proches ont pu l'accompagner, et enfin la perte d'un être cher.

Je trouve que la société a assez évolué pour refuser de voir cette question en face et de changer la législation. Chacun de nous a le droit de décider de son propre sort, de ne pas trop souffrir, de ne pas trop faire souffrir nos proches. C'est à mon avis une décision personnelle et intime à chacun pour que le corps médical ou les législateurs puissent y mettre leur veto. 

Les raisons religieuses et ethniques généralement évoquées pour s'opposer aux décisions dans un cas de fin de vie me semblent dépassées par la volonté de chacun de disposer de son propre corps et de décider une façon digne de s'en aller. 

Notre discussion durait des heures car chacun avait ses arguments pour refuser ou accepter la possibilité et/ou la nécessité de légiférer sur la fin de vie. Cette discussion entre bande de copains me semble assez proche de celle qui se passe dans notre société. Ces discussions doivent avoir lieu, mais nous devons accepter que la vie et la société ont évolué. 

Qu'en pensez-vous ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société

Repost 0

Publié le 15 Février 2017

Je vous parlais dans ce billet de mon constat du gaspillage que nous faisons à la maison, et de mon cheminement vers une consommation mieux maîtrisée.

Je suis contente d'en faire maintenant un vrai principe de vie sans pour autant en faire trop. J'aime ma nouvelle façon de consommer, mes réflexes changent petit à petit dans les magasins. Je me sens mieux respectueuse de l'environnement, des autres, de moi-même et de ma famille.

Pour les courses, je préfère maintenant en faire tous les deux jours, ou même tous les jours, et de n'acheter que ce qui est réellement nécessaire. Plus d'aliments qui pourrissent dans le frigo, de bocaux à moitié pleins qui sentent le moisi, plus de fruits et de légumes asséchés, plus de pots de yaourt qui traînent depuis des semaines. Et je me fais un principe de finir d'abord ce qu'il y a avant d'acheter de nouveaux produits. J'achète aussi de plus en plus en vrac. Cà me permet de doser la quantité qu'il me faut réellement, et non un produit empaqueté dont la moitié ne me sera pas nécessaire. 

Pour les enfants, j'ai décidé de leur proposer de plus en plus de produits naturels. Je prépare leur repas de midi (pour l'école) moi-même avec des produits naturels. Je prépare moi-même les poulets et poissons panés et achète de moins en moins des produits en emballage. Je fais moi-même les compotes, les jus de fruits. Cà allège énormément les dépenses mais en plus c'est bon pour leur santé. Quand mon fils a repoussé une bouteille de coca pour réclamer "le jus que tu prépares", j'ai failli pleurer de joie. Je me dis que ma démarche devient petit à petit la leur aussi, qu'ils prennent de plus en plus l'habitude de consommer naturel, et qu'ils commencent à refuser des aliments en boîte, en conserve, etc. Toujours dans le registre des produits naturels, mon fils tousse depuis hier. Au lieu d'acheter du sirop pour la toux, j'ai plutôt préparé du miel chaud avec quelques gouttes de citron. Non seulement il a aimé (il en a redemandé), mais çà a calmé très rapidement la toux. Sans parler de la vertu du miel sur le sommeil.

Toujours pour les enfants, plus question depuis des mois de leur acheter régulièrement des jouets, comme on le faisait avant. On ne veut pas que nos enfants soient blasés et ne ressentent plus de plaisir dans les cadeaux qu'on leur fait. Mais le plus important, c'est que nous voulons vraiment leur inculquer la notion de valeur des choses, aussi bien valeur pécuniaire que valeur émotionnelle. 

J'aime constater le chemin que je fais petit à petit vers un mieux être dans ma façon de consommer. Et quand je réalise en temps réel l'effet bénéfique sur mon portefeuille, çà m'encourage de plus en plus à continuer.

Mais ce que j'aime surtout, c'est que je ne me prive pas de petits plaisirs, de petites folies de temps en temps, mais comme je me maîtrise mieux, je ne regrette presque rien dans mes achats. J'aime aussi le fait que j'assume les limites que je me fixe, en ne pas versant dans le tout bio, le fait maison à outrance, le tout naturel coûte que coûte. Je continuerai à acheter mes produits cosmétiques et certains autres produits en magasins, et n'essaierai même pas d'en préparer moi-même, question de choix. De même, je continuerai toujours à faire des folies dans l'achat de mes chaussures et de celles de mes enfants auprès de marques chères mais qui offrent de produits de qualité. 

Bref, je change ce qu'il y a à changer, je supprime ce qui est superflu, mais je ne me renierai pas. Mes petites folies et mes petits plaisirs ainsi que ceux de ma famille restent toujours dans la balance dans mes choix de consommation. 

Et vous, avez-vous changé dans votre façon de consommer ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société

Repost 0

Publié le 3 Février 2017

C'est fini !

Il y a d'abord eu les mensonges ! Franchement, s'il n'avait rien à se reprocher, il aurait pu depuis le début apporter la preuve de son innocence. Au lieu de çà, il s'englue chaque jour dans des messages incohérents qui aggravent encore plus son cas car démontrent une mauvaise foi sans pareil.

Puis, il y a ces appels au scandale et au complot ! Oui, mais si les faits sont réellement répréhensibles, peut importe comment ils sont arrivés aux oreilles de la presse. Et quand on fait des discours taclant les affaires des concurrents et leur manque supposé de sincérité et d'honnêteté, il aurait mieux fallu balayer d'abord devant chez soi. 

Il y a enfin le choc ! Le choc d'un décalage énorme entre l'image que Fillon a toujours donné, et celle d'une personne qui finalement a aussi profité du système, qui a fait profiter son épouse et ses enfants, alors que les honnêtes gens triment pour leur survie et pour faire vivre décemment leurs familles.

Les gens auraient peut-être - peut-être - pardonné si dès le début, il s'est excusé pour cette erreur de jugement, et a offert de rembourser les sommes touchées. 

Mais on n'en est plus là, c'est fini ! Je ne vois pas comment les électeurs lui feraient de nouveau confiance ! Décidément, à quelques exceptions près, l'histoire se répète. Comme avec DSK, Fillon avait un boulevard devant lui et a trébuché au seuil de l'Elysée ! 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société

Repost 0

Publié le 27 Janvier 2017

Le sujet me parle de plus en plus. C'est le contexte qui fait çà, car non seulement les difficultés économiques et financières ambiantes nous poussent à faire attention aux dépenses, à trouver des astuces pour dépenser malin et utile, à chercher sans cesse des bons plans pour dépenser moins ou pas du tout. Mais aussi parce que je suis effarée par tant de gaspillages autour de moi. 

Je commence par chez moi. Ne serait-ce que cette semaine, j'ai dû jeter à la poubelle :

- un paquet entier de pains de mie qu'on a oublié au fond d'un placard et qui a moisi

- la moitié d'un petit bocal de sauce bolognaise qui a moisi dans le frigo car on ne l'a pas consommé aussi rapidement comme le conseil de conservation sur le bocal indiquait

- la moitié d'un bocal de compote de pommes qui a moisi comme la sauce bolognaise car on ne l'a pas consommé rapidement comme nous devions le faire

- deux tranches de jambon qu'on n'a pas terminé 

- quatre bananes et une mangue qui ont eu le temps de pourrir car on ne l'a pas mangé

- quelques légumes qui ont complètement séché au fond du frigo

Je n'ai pas encore fait le bilan réel du gaspillage chez moi, mais à ce rythme, on a dû jeter des kilos et des kilos d'aliments à la poubelle. Quand je pense aux personnes nécessiteuses, çà me fait mal. J'ai le sentiment d'être irrespectueuse envers ces familles qui triment pour avoir quelque chose à se mettre sous la dent, mais également irrespectueuse envers la nature si généreuse envers nous, mais que nous ne respectons pas.

Depuis quelques mois, la nécessité de revoir ma façon de consommer me trotte dans la tête. Et quand je lis des articles sur le sujet, comme cet article de Justine (du blog Le monde de Justine) et cet article concernant l'expérience de cette journaliste britannique, çà me renforce dans mes résolutions à me remettre en question. 

J'aurai certainement l'occasion de venir vous parler ici de tout çà, mais en tout cas, je pense qu'il est possible et nécessaire que nous revoyons notre façon de vivre en général, de consommer surtout, d'appréhender notre vie, de nous contenter de choses simples et pas forcément onéreuses. 

Et vous, êtes-vous arrivés à la mêle conclusion ? Ou avez-vous déjà entamé le changement dans votre façon de consommer ?

Dites-moi tout ! 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Voir les commentaires

Rédigé par Corinne

Publié dans #Société

Repost 0